Accueil Mangas Our Summer Holiday

Our Summer Holiday

0
couverture du premier tome du manga Our Summer Holiday le one-shot

Our Summer Holiday est un one-shot de Kaori Ozaki. Un shônen dès plus atypique.
Ce one-shot se passe le temps d’un été. Un été inoubliable. Il traite de manière touchante et sensible le thème de la famille avec l’abandon et la trahison. Je ne m’attendais absolument pas à cela en lisant ce manga. Je pensais qu’il serait plus doux et romancé. Au contraire, ce manga est amer, frustrant, il nous bouleverse.

L’histoire du one-shot

Le scénario de Our Summer Holiday ce one-shot, nous entraîne dans une réalité dur et cruelle.

D’un côté, nous avons Natsuru, élevé par sa mère depuis la disparition de son père. De l’autre, Rio la grande sœur et son petit frère Yûta, qui sont seuls. Mais ensemble, ils partagent un très lourd secret.

Dès le début la mangaka nous envoie des indices et du suspense avec certains plans de dessins qui ne sont pas anodin. Même certaines formulations de phrases ne sont pas là par hasard ! On s’aperçoit que dans la façon dont le manga a été conçu, les adultes ne sont pas mit en valeur. Ils ont même un second rôle. C’est d’ailleurs la distance avec ces adultes qui créait le manque de communication mais aussi le secret qui plane autour de Rio et de son frère.

Concernant les flash-back, nous en avons très peu au début, ils n’expliquent pas grand chose, il s’agit plus de nostalgie. Cependant, plus l’histoire avance et plus les retours en arrières sont touchants et expliquent les actions de certains protagonistes.

Pour ce qui est du manga Our Summer Holiday ce one-shot, en lui même et dans sa globalité, on sent la douceur, la légèreté et l’innocence de l’enfance. Seulement, la souffrance est aussi présente dans l’enfance de nos deux protagonistes. Ils en sortent plus mûr et plus responsable. Je me suis beaucoup attachée aux différents personnages de l’histoire. C’est le cœur lourd que l’histoire ainsi que nos deux enfants resteront inoubliables.  

Les personnages

Pour les protagonistes, nous en avons peu. Un cercle fermé étant donnée que les principales se comptent sur les doigts d’une main.

Indépendante et forte de caractère

Rio, jeune fille discriminée pour sa grande taille est pourtant très mignonne. Sensible et douce, elle laisse couler. Rio ne s’occupe pas de ce qui se raconter sur elle. Elle a un comportement très mature pour une fillette de onze ans seulement. De plus, Rio essaie tant bien que mal de s’occuper de son petit frère. Rio est innocente mais pas naïve. Et cette innocence, son impuissance fait qu’elle souffre de l’absence de son père. On voit qu’elle ne peut pas tout supporter seule. Rio a besoin d’aide. Après tout, c’est une enfant.
Elle porte un très lourd fardeau et semble culpabiliser voir même tourmenter. On le voit très clairement à certaines évènements.

Rio devient plus heureuse en apparence avec l’arrivé de de Natsuru. Mais qu’en-t-il de son fort intérieur ? Elle est comblée. Rio a quelqu’un sur qui elle peut compter et partager son secret.

Personnellement, je trouve Rio très touchante. On sent qu’elle est fragile, mais elle garde espoir et essaie de croire en son père même si c’était peine perdue !

Natsuru, un garçon souriant

Natsuru quant à lui, il n’a pas de père. Il a été élevé par sa mère. C’est un garçon timide qui arrive, puis plein d’entrain. Il n’est pas très à l’aise avec les filles de son âge. Pourtant, il arrive à tisser un lien d’amitié avec Rio.
Natsuru n’est pas non plus très courageux mais pour protéger sa camarade, il est près à tout. Il évolue petit à petit au fur et à mesure qu’il fréquente Rio et son frère. Natsuru comprend qu’il doit devenir plus fort pour les aider et les protéger. Il essaie, mais il sait qu’il n’est encore qu’un enfant. Sans adulte, Natsuru ne parviendra pas à faire quelque chose de correcte…  

Rio et Natsuru ont beau être en primaire, ils sont très responsables et solidaires. Ce qui n’est pas toujours le cas dans notre société. Il est donc agréable de voir dans un shônen, des enfants mature mais qui garde tout de même l’esprit de l’amusement tout en s’entraidant. Mais ce n’est pas tout, ils sont aussi très attachés l’un à l’autre. On le sent dans le manga. Ils sont chacun là pour s’entraident, même si c’est plus Natsuru qui aide Rio plutôt que l’inverse.

Les personnages secondaires

Le petit-frère ou le boulet ?

On ne peut pas dire grand chose de Yûta, le petit-frère de Rio. C’est un enfant vivant mais qui semble aussi cacher un grand traumatisme. Il est peureux et compte beaucoup sur sa grande sœur, ce qui est normal pour son âge. Cependant, Yûta me fait plus penser à un fardeau, un boulet que sa sœur traîne plutôt qu’autre chose.
Yûta tient un rôle secondaire au contraire de sa sœur. Il partage juste les mêmes sentiments et souffrances que sa sœur mais avec moins de culpabilité.

La mère très présente

Ritsuko, la mère de Natsuru, est débordée par le travail. Mais, elle prend le temps d’être à l’écoute pour son fils. C’est une mère très présente dans le foyer. Elle fait de son mieux pour comprendre son fils et l’aider en cas de besoin. Ritsuko n’est pas la mère parfaite, toutefois, on sent qu’elle donne tout ce qu’elle a pour joindre les débout et faire en sorte que son fils ait à la fois une éducation mais aussi une vie confortable.

Les dessins

Passons maintenant aux dessins qui sont nets et recherchés dans les expressions pour toucher le public. Les planches du manga sont aérés, c’est agréable. Les traits des dessins sont fins et détaillés presque délicats. Les dessins respirent l’innocence. Le manga nous transmet différentes émotions.

Pour conclure, Our Summer Holiday, ce one-shot, nous présente le combat durant un été de deux enfants arrivant bientôt dans l’adolescence et d’un petit garçon qui luttent pour vivre et ne pas être séparé. Un manga touchant et aux protagonistes attachants. Ce manga a été un réel coup de cœur. J’ai été transportée et submergée de diverses émotions durant ma lecture. Il m’a même laissé un goût amer mais ce fût un plaisir de le lire.

Articles précédentsThe unwanted undead adventurer
Articles suivantsDon’t Call me Magical girl, I’m OOXX T.4
Créatrice du Moonyko. Je suis une passionnée du Japon autant par sa culture traditionnelle que par sa Pop culture. J'ai pour but de vous faire découvrir mes lectures et visionnages au travers de ce blog. Mais il n'y a pas que le Japon qui me passionne, l'infographie et le codage sont aussi au cœur de mes centres d’intérêts. Rem, Katou Megumi sont mes waifu favorites mais j'en ai plein d'autres...

Pas de commentaires

Répondre

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici

Exit mobile version