Violet Evergarden, vous connaissez tous le nom de cet animé qui en a bouleversé plus d’un. Un titre à la fois doux mais dont l’amertume vous fera d’autant plus mal. Une série réalisée tout en poésie et qui a su vous charmer.
Pour ma part, je n’ai jamais été déçu par ce titre. C’est une valeur sûre que je peux vous certifier. De plus, chaque épisodes de la série m’avait tellement ému qu’une boîte de mouchoir n’était clairement pas suffisante. Je ne me lasse pas de regarder la série un nombre incalculable de fois. Mais parlons davantage du film d’animation paru en 2019 au Japon, Violet Evergarden : Éternité et la poupée de souvenir automatique. Comme je pouvais m’y attendre, j’ai été bouleversé.
Il a été à la hauteur de mes espérances.

Violet evergarden

L’histoire

Comme toujours, le titre est toujours captivant. On ne se lasse pas de le regarder à chaque fois. Le film d’animation est tellement léger et porteur qu’à aucun moment on ne veut l’arrêter. En plus, le studio de production à encore réussi à m’arracher une larme. Violet Evergarden, si bouleversant, si prenant et si intéressant. Pour moi, ce titre est une vraie œuvre originale.

Le long métrage de Violet Evergarden à deux intrigues principales.
Dans la première, nous suivons Isabella (ou aussi appelé Emi, de son ancien prénom). Cette demoiselle est étudiante dans une école pour jeune femme. Cette école forme les parfaites épouses et apprend au jeunes filles à se comporter comme des nobles de l’aristocratie. Le rôle de Violet dans tout cela est de veiller au bon déroulement de l’apprentissage d’Isabella.
La deuxième intrigue, et qui m’a pour le moins surprise est celle où nous suivons la jeune sœur d’Isabella, Taylor. Je n’en dirais pas plus sur celle-ci afin de ne pas vous dévoiler son contenu.
Mais le fait de suivre l’histoire de deux sœurs loin l’une de l’autre mais s’aimant d’un amour inconditionnel est vraiment touchant.

Au départ, je pensais que nous assisterons au développement du personnage d’Isabella mais en réalité c’est l’évolution entre les deux sœurs, leur lien et leur personnalité la véritable histoire. Et cela m’a surprise. Ce n’est clairement pas un mauvais choix scénaristique puisque c’est cela qui nous a permis de nous émouvoir.

Deux sœurs si différentes…

Je ne me suis pas attachée particulièrement à l’un des protagonistes même si je les aime tous et bien entendu nos deux petites nouvelles aussi. J’espère qu’on pourra suivre le développement de Taylor dans une petite série.
Aussi, je ne sais pas si c’est la voix de Taylor en version française, mais au début, je la trouvais un peu agaçante. Mais au final, c’est juste une petite fille comme les autres et ça passe.
Taylor, est une enfant souriante et vivante. Elle est courageuse et prête à tout pour la personne qu’elle aime, c’est-à-dire sa sœur. Elle a envie d’apprendre pour devenir plus grande et de se rapprocher de son rêve. Taylor est une petite surprenante qui se laisse guider par ses sentiments. Elle met du sien dans tout ce qu’elle entreprend malgré son jeune âge.

J’avais un peu de mal avec Isabella également au commencement du film. Elle rejetait tout le monde. Elle s’efforçait de rester seule et de s’ouvrir aux autres. Cependant, Violet a corrigé ce trait de caractère a su la rendre plus humaine et souriante envers les autres. On suit une réelle évolution de cette protagoniste. Au départ, je souhaitais juste lui remettre les idées en place. Elle se plaignait de sa condition de vie alors qu’elle était mal placer pour juger qui que ce soit dans la mesure où elle se voilait le visage.

La tutrice….

En ce qui concerne Violet, on voit clairement que dans ce film, elle apprend ce qu’est l’amitié et ce que l’on ressent vis-à-vis de cela. Certes, elle a du mal comprendre ce sentiment pour le moment, qui lui est à la fois complexe et étranger. Pourtant on voit qu’elle change et c’est ce que j’ai aimé. Violet n’est pas restée de marbre face à la situation. Elle a su évoluer.
Avec ce long métrage, je me suis demandée, si un jour, lorsqu’elle sera adulte, elle deviendra comme toutes les jeunes femmes qui auront son âge.

Et les personnages secondaires.

Enfin, en ce qui concerne les autres protagonistes, ils ne sont pas vraiment mis en avant, ils font quelques apparitions parfois des brèves ou multiples mais sans réelle importance. Par conséquent de ce point de vue là, on ne peut rien dire sur eux. Par contre, on peut voir que du temps est passé entre la saison 1 et Éternité, poupée de souvenir automatique étant donnée que leur cheveux sont pour la plupart, devenu plus long.

Taylor, violet evergarden

Les graphismes, les OST

Je n’ai pas d’autres phrases que : digne de ce nom. Les graphismes sont toujours aussi beau et réaliste. Accompagné des OST, on ne peut que faiblir et se perdre dans nos larmes.
J’aime tellement les graphismes de ce titre, ils sont si beaux, si fin, délicat et élégant. Par ailleurs, ils ont réussi à transmettre des émotions aux protagonistes de part leurs expressions, leurs yeux et leurs gestes, ils sont vivants. Et par conséquent, ils nous retransmettent tout cela.

Par contre, je me pose une grande question sur le choix du chara-design de Benedict. Pourquoi a t-il des bottes à talon aiguille… Je ne comprends pas, si l’on pouvait m’expliquer ce choix cela me permettrait de donner un avis, un ressenti mais dans le cas contraire, je ne sais que penser.

Pour conclure, encore une fois, c’est un coup de foudre monumentale. J’ai hâte de voir paraître un jour le DVD en France. De même que pour le roman qui mériterait amplement une publication sur nos marchés des Light Novel. Ils se vendraient à coup sûr comme des petits pains.
Enfin, je vous conseille grandement de regarder ce film. Il doit être vu, non seulement pour sa beauté graphique mais aussi pour son scénario qui est a coupé le souffle et émouvant à souhait.

Articles précédentsDarling in the Franxx
Articles suivantsSword Art Online Ordinal Scale
Créatrice du Moonyko. Je suis une passionnée du Japon autant par sa culture traditionnelle que par sa Pop culture. J'ai pour but de vous faire découvrir mes lectures et visionnages au travers de ce blog. Mais il n'y a pas que le Japon qui me passionne, l'infographie et le codage sont aussi au cœur de mes centres d’intérêts. Rem, Katou Megumi sont mes waifu favorites mais j'en ai plein d'autres...

Répondre

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici