Sword Art Online Ordinal Scale, était un film extrêmement attendu par la communauté de fan. Pour ma part, j’avais hâte de voir le film. D’autant plus, qu’il change quelque peu par rapport à la série d’origine sur le plan scénaristique. Toutefois, ce film reste en lien avec le premier arc de Sword Art Online. Il est donc préférable d’avoir vu le premier arc.
J’ai tellement aimé ce film que j’ai pu le visionner deux fois. Par ailleurs, pour ceux qui ne sont pas au courant, ce qui m’étonnerait… Mais sachez, que le manga est disponible chez les éditions OTOTO.

L’histoire

On ne décroche pas une seule minute, c’est dynamique et entraînant. L’histoire est bien trouvée et elle est tout aussi originale que les autres. Pour un premier film, on peut dire qu’il est réussi. Après, je ne pense pas que le public avec de grosse attente non plus. De ce fait, on ne pouvait pas vraiment être déçu. Pour ma part, j’étais assez sceptique mais comme vous avez pu le voir, je l’ai bien apprécié.

Dans ce film, on suit le méchant qui ne souhaite qu’une chose, retrouver les souvenirs d’une amie décédée dans le jeu Sword Art Online en volant la mémoire des anciens joueurs. Comme on peut s’y attendre, on retrouve des éléments de l’arc Aincrad avec de nombreux flash-back. Le scénario est bien trouver, on a un nouveau réaliser avec de nouvelle technologie. A chaque nouvel arc Sword Art Online, j’ai comme la bonne impression qu’un nouvel outil technologique fait son entrée. D’un côté, cela créé chez nous une certaine curiosité. On a envie de savoir ce qu’est « l’Augma« . Ces spécificités et surtout à quoi il peut vraiment servir. Pour ceux qui n’aurait pas compris l’Augma est un casque de réalité virtuelle sauf, qu’ils sont éveillés et donc conscient. C’est une sorte de réalité augmentée. Et, on est toujours surpris par l’imagination qu’ont les réalisateurs et l’auteur surtout !

Les personnages

L’antagoniste

Pour ce qui sont des personnages nuisant au héro, on retrouve encore le fameux personnage « fou » poussé par ses propres ambitions qui est pourtant un homme reconnu dans le monde du jeux vidéo et plus particulièrement le monde VR. Ce personnage ambitieux, égoïste qui agit pour faire et satisfaire son propre bonheur a forcément un subordonné, un complice qui n’est autre qu’un personnage naïf guidé par ses sentiments. En vient donc obligatoirement l’idée de mort, de blessure physique ou morale présente dans le film comme dans les saisons précédentes, c’est le symbole, la marque de fabrication de SAO et je trouve ça vraiment bien que l’auteur est laissé cette idée là car elle donne encore plus d’adrénaline, au moment où on craint le pire on a un rebondissement imprévu. Je trouve ça donc vraiment bien et cette idée est juste bien trouvé vraiment. 

Le retour de l’équipe de choc

Et donc, dans le film, il y a une vrai chronologie. Kazuto / Kirito n’est pas emballé plus que ça, il n’aime même pas du tout ça. Au contraire d’Asuna qui se donne à fond. Pourtant nous connaissons bien notre Kazuto, il lui suffit d’une raison X pour se donner à fond et résoudre les mystères du jeu pour avoir envie de jouer à fond ! Mais ce n’est pas tout, au départ Kazuto est carrément nul, il n’y arrive pas. Mais, il apprend vite et commence petit à petit à devenir très fort. Au départ il comprend le truc mais on voit qu’il a du mal. Mais comme il y a une chronologie, il est nul au début et fort à la fin. Mais même si il devient fort, notre héro à toujours besoin de ses amis pour venir à bout de ses ennemis. 

Le couple préféré des fans

On en vient à la partie la plus importante de la critique : la relation Asuna et Kazuto. Leur relation qui a été « inexistante » dans l’arc 3 et 4. Où les fans se sont beaucoup plaint de ne pas voir leur relation et bien dans le film on en est servi enfin! Leur relation est la base du film, le film est basé sur leur relation amoureuse et l’arc 1. On voit bien qu’ils ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre pratiquement et qu’ils sont toujours ensemble.

Pour conclure, je vous l’ai dis dès le début mais c’est un coup de cœur. J’ai juste adoré les musiques utilisés, les graphismes, la dynamisme appliquée. Je ne peux que vous conseiller de voir le film. C’est une bonne dose d’adrénaline et une bonne bouffée de sentiments en tout genre ! Bien sûr, si vous n’avez pas vu les arcs précédents, ça va être compliqué de regarder le film…

Répondre

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici