Re:Zero T.1

0
417

Re:Zero ou Re:Life in a different world est réalisé par Tappei Nagatsuki et Shinichirou Otsuka
Existant aussi en animé de 24 épisodes, une adaptation en manga, Re:Zero est le titre assez particulier avec un grand succès.
Toutefois, son succès lors de sa parution est totalement différent de Sword Art Online ou Log Horizon.
Re:zero est un titre qui nous laisse avec une seule interrogation : Comment Subaru est apparu dans ce monde et pourquoi ? 

L’histoire

L’histoire est chronologique, on suit bien le même déroulement que dans l’animé. Personnellement, même si je connaissais le manga et l’animé, je suis entrée directement dans l’histoire.
Les événements du récit m’ont surpris. J’ai pu le ressentir physiquement avec certaines situations ! L’histoire de Re:Zero est vraiment bien écrite. Même si j’en connaissais le déroulement, j’ai réussi à le re-découvrir. Et c’est remarquable.
L’écriture est légère, parfois même brutale ou crue. Par conséquent, j’ai ressenti à certains moments des frissons, du dégoût ou même un stresse. Pourtant, j’ai vu l’animé et lu le manga, je le savais que ça arriverait.
Ce premier tome prend le temps de poser les bases pour expliquer. Mais les explications vont principalement dans le sens du jeune homme, Subaru. Ils ne vont pas dans le sens des autres individus ou du moins que très peu.
L’intrigue première est la journée à la capitale. Par conséquent, l’auteur prend bien le temps de tout bien développer. 

Personnages

Comme tout bon LN, on a des informations en plus sur notre Subaru, héros du roman.
En fait, Subaru est un anti-héros. Il n’a aucune qualité, il n’a que des défauts, la seule qualité qu’il peut posséder, c’est être intelligent et / ou manipulateur, tout dépend comment on le voit et persévérant. C’est aussi un fana de jeux vidéo, son taux d’absentéisme lui vaudrait bien une médaille.
C’est un personnage avec une vie vide, qui a passé plus de temps à se muscler le corps et à jouer aux jeux vidéo plutôt qu’à étudier. De plus, Subaru est plus captivé pour vivre dans le monde où il a été invoqué. Il ne cherche pas à trouver un moyen de rentrer dans sa réalité ! Il est même excité de découvrir chaque jour ! 

Dans l’ensemble, les personnages sont très bien développés dans le fond comme la forme. On apprend beaucoup de choses sur eux avec seulement un seul tome. Dans ce tome, les protagonistes ne sont pas très nombreux, il se compte sur les doigts d’une main ou peut-être les deux. Mais cela est pratique, car on peut retenir leurs noms sans soucis.
Par ailleurs, j’apprécie beaucoup le caractère des deux jumelles Rem et Ram. Et au contraire, je déteste celui d’Emilia. Elle est mignonne certes, mais elle n’a rien pour « elle » à proprement parler.

Emilia est sympathique, c’est une bonne samaritaine. Elle connaît la discrimination et ne la souhaite à personne. Emilia est aussi candidate au trône de Lugnica.
Elle est souriante comme accueillante, chaleureuse. Emilia ne sait pas dire non à Subaru, selon elle, elle a une dette colossale envers lui. Je trouve donc dommage que d’un côté, elle ne s’affirme pas forcément au côté du garçon. Peut-être que cela viendra plus tard…

Rem et Ram, les jumelles qui génèrent le plus de fan-service, sont adorables. Que cela dans leur chara-design que dans leur personnalité, on voit bien qu’elles se complètent en tout. Elles ne forment qu’une et c’est un côté que j’aime énormément puisqu’on a l’impression que l’une ne peut pas exister sans l’autre.

Pour conclure, Re:Zero est très bien dessiné. Mais ce n’est pas tout, je trouve les personnages bien plus vivant à l’écrit que dans l’animé, ils me touchent d’avantages. Même si, je ne vais pas vous mentir, j’aime beaucoup l’animé.
Pour moi, c’est un grand coup de cœur, j’aime énormément cette licence et je vais la suivre jusqu’au bout !

Articles précédentsDon’t Call Me Magical Girl, I’m OOXX T.1
Articles suivantsScarlet Soul T.2
Créatrice du Moonyko. Je suis une passionnée du Japon autant par sa culture traditionnelle que par sa Pop culture. J'ai pour but de vous faire découvrir mes lectures et visionnages au travers de ce blog. Mais il n'y a pas que le Japon qui me passionne, l'infographie et le codage sont aussi au cœur de mes centres d’intérêts. Rem, Katou Megumi sont mes waifu favorites mais j'en ai plein d'autres...

Répondre

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici