Quand la neige m’appelle

5
88

Quand la Neige M’appelle est le premier Seinen des éditions Chatto-Chatto. Il faut savoir aussi que la version japonaise du manga a reçu le prix « kono manga ga sugoi » (ce manga est formidable).
Quand la Neige M’appelle se trouve être un one-shot, quoi de mieux ? Eh si, j’ai mieux à vous proposer. Vous êtes fan du Japon et de ses légendes ? De ses histoires mythiques ? Alors arrêtez-vous deux minutes car Quand La neige M’appelle se retrouve être une célèbre légende japonaise sur Yuki Onna. Mais qui est-elle ?

L’histoire d’une légende…

A ce jour, il existe plusieurs légende sur Yuki Onna mais reprenons du début. Yuki Onna ou aussi appelé la Courtisane des neiges ou bien même la femme des neige est mentionnée pour la première fois à la fin du XVIIe siècle. Cette légende urbaine n’est autre qu’un Yokaï liée à l’hivers mais aussi aux enfants…
Le fait de sa dualité avec l’hivers n’est pas par hasard. Yuki Onna possède une beauté sans égale, blanche comme la neige avec la peau lisse mais froide. Sa beauté peut aussi cacher une cruauté et une violence comparable à des tempêtes.

La première version de la légende veut que Yuki Onna représente une femme enceinte décédée dans la neige lors de la nuit d’une tempête. La seconde version quant à elle présente Yuki onna comme étant une princesse de la Lune descendu sur terre. Toutefois, la légende la plus connu et traditionnellement transmise n’est autre que celle de Lafcadio Hearn (ou Yakumo Koizumi de son autre nom) un écrivain qui a consacré une grande partie de sa vie aux folklores japonais .

En ce qui concerne ce titre, le manga nous conte la rencontre entre un homme et une femme-démon par un froid d’hiver. Dans cette version remis à jour et réinterprété, l’auteur propose un récit dès plus doux et poétique.

Quand La Neige M’appelle © 2019 Takarajima-sha/ Makoto Aizawa. Tous droits réservés.

Un récit unique…

Jusqu’à ce jour, je n’avais jamais pas lu ce genre de Seinen, si réaliste, si dramatique mais pourtant si beau. Un récit dynamique et captivant qui m’a fait découvrir une légende revisitée, moderne et qui à la possibilité de s’adapter à n’importe quelle époque. Mais surtout, il s’agit d’une histoire que j’ai littéralement et tout simplement dévoré. J’ai tellement été prise dans le manga que je n’ai pas vu le temps défilé et qu’une fois terminé et eu la sensation de l’avoir commencer cinq minutes auparavant alors que non.
Quand La Neige M’appelle est un titre riche en émotion où les personnages, du moins le héro croit, l’espace d’une nuit avoir rêvé. Tout commence par une guerre dans la neige et tout se termine dans la neige si on veut le voir ainsi. Mais le mot « neige » revient de nombreuses dans le manga et il est bien en avant. Mais il n’y a pas que ce mot, une berceuse intrigante apparaît plusieurs fois, une berceuse dont on ne sait rien et dont on ne comprend pas réellement le sens.

En ce qui concerne les personnages, je les ai trouvé attachants et certaines scènes étaient parfois touchantes. Cependant, il y a une part de mystère qui plane sur eux. Que cela soit cette femme des Neiges, Yuki ou bien même l’homme en question du nom de Sakai. Bien trop de mystère plane sur cette histoire qui nous laisse sur les fesses. Pourtant, durant la lecture, on ne prête pas une seule seconde attention aux mystères de ces personnages. Au contraire, on veut savoir ce qu’il va se passer.

Quand La Neige M’appelle © 2019 Takarajima-sha/ Makoto Aizawa. Tous droits réservés.

Les dessins…

Comme vous pouvez le voir sur les quelques planches dans l’article, le mangaka nous a servis une véritable oeuvre ! Les dessins sont délicats et pourtant très sombre. On sent le récit dramatique par les dessins, on sent le sérieux que dégage le manga. Par ces traits si fin et pourtant si réaliste, l’auteur nous réalise un récit poétique. De plus, les dessins donnent une impression d’aquarelle vous ne trouvez pas ?
Honnêtement, j’adore cet effet d’aquarelle, ça donne un cachet au manga que beaucoup n’ont pas et ça le rend d’autant plus unique que les autres.
Petite note à vous mes lecteurs, certains d’entre vous achèteront le manga et vous allez découvrir une nouvelle matière de jaquette en touchant cette dernière. Du coup, je viens éclairer votre lanterne sur le « mais qu’est-ce que c’est ? ».
Pour commencer, la matière de cette couverture n’est autre que du Soft Touch. Mais qu’est-ce-c’est que ce truc ? En faite, il s’agit d’un film transparent à base de cires et de polyuréthane. Il est un peu plus épais que le papier des jaquettes normales. Quant au touché, il procure une sensation agréable où on a l’impression que le papier est velouté. Voilà, c’était la petite explication du jour pour vous apprendre quelque chose d’utile.

En conclusion, ce manga est un coup de cœur, j’ai eu peur en l’ouvrant. J’avais peur de ce que pourrait donner l’histoire mais au final, j’ai été comblé, même si je l’avoue j’aurais voulu que ma lecture ne se finisse jamais… J’aurais aimé avoir le même titre mais avec plus de mille page de lecture !!
Bref, je vous conseille de lire Quand La neige M’appelle, il mérite le coup d’œil et vous serez tellement absorbés par la lecture que vous ne verrez même pas le temps défiler !

NOS NOTES ...
Dessins
Couverture
Personnages
Histoire
Article précédentDes animés à voir ? #1
Article suivantA Silent Voice (série complète)
[Co-créatrice du Moonyko] Passionnée de Web et de graphisme, je dévore les livres que je lis. Otaku a temps plein non rémunéré malheureusement je vous ferai découvrir où apprécier de nouvelles lectures ou de nouveaux animés grâce à mes reviews. Katou Megumi, Mai Sakurajima & Rem the Best WAIFU.

5 Commentaires

  1. Ce n’est vraiment pas le genre de manga que j’aurais acheté comme ça. Je ne suis pas fan des dessins, mais l’histoire à propos d’une légende revisitée par l’auteure ça me parle plus ^^
    Après avoir lu ton avis, le manga me tente bien… et en plus c’est un one-shot donc c’est un argument de plus pour me convaincre. Bon je l’ajoute à ma liste 😉
    Merci pour ton avis !

    • Je dois t’avouer que moi non plus au début, je ne savais pas quoi en penser et pourtant, c’est en lisant que j’ai adoré.
      Les dessins tout seuls on a un peu de mal, je peux le comprendre mais ensemble avec le récit c’est un pur délice ! Et puis une fois que tu es habituée au trait de l’auteur c’est vraiment quelque chose en plus.

      Je pense à compris un peu le genre de mangas que tu lis et je pense que ça pourrais te plaire tout de même, c’est intéressant à lire de mon point de vue 🙂

        • Ah oui je vois ce que tu veux dire x) ça m’est rarement arrivé et pour être honnête avec toi si n’arrive pas à apprécier un dessin dans un manga, je ne peux pas lire xD j’aurais l’impression d’aimer à moitié quelque chose et donc d’être hypocrite envers l’auteur xD du coup je suis dans l’incapacité de lire un manga dont je n’aime pas les dessins, soit j’aime soit je suis perdue et il me faut du temps soit j’aime pas xD

Laisser un commentaire