My Teen Romantic Comedy T.2

0
16

My teen romantic comedy, deuxième tome de Wataru Watari est plus fin comparé au premier tome mais contient de très gros chapitres !!
On suit une nouvelle fois notre petite bande de lycéen, qui commence d’ailleurs à s’agrandir via le club du volontariat. J’ai beaucoup apprécié ce deuxième tome. Malgré le fait que les chapitres étaient long. Cependant, cela ne m’a pas empêché de dévorer le bouquin en seulement une journée et demie !
My Teen Romantic Comedy se dévoile de plus en plus. On en apprend un peu plus sur nos protagonistes, leur intérêt mais aussi une partie de leur passé. Comme leurs sentiments. Il a été l’un des titres les plus rafraîchissant pour moi cet été !

L’histoire…

L’histoire paraît comme dans le premier tome réel. J’en aurais presque envie qu’elle soit la mienne. Elle est rafraîchissante. Au sens où elle nous rappelle certains souvenir de notre vie avec : nos années collèges, lycées, notre premier amour, etc.. On y ressent donc de la nostalgie. Mais pas seulement, j’ai aussi l’impression de trouver dans ce livre, une part de moi-même au travers des personnages qui ont tous une certaine similitude avec moi. Cela doit aussi vous faire cela ?

La trame de l’histoire est tellement intéressante du fait qu’elle pourrait être vraie. On se sent comme proche de l’histoire mais aussi des différents protagonistes.
J’ai pu voir dans ce deuxième tome de nombreuses références. Encore une fois sur les séries animés ou des mangas connus pour certains ou bien même, inconnu pour d’autre… Et, c’est là que j’interviens et que je vous dis, nous avons bien plus de références au monde de la Japanimation que dans le premier. Elles sont même très bien expliqués pour ceux qui ne les connaissent pas !

La plume Watari Wataru

Attardons-nous un petit peu, maintenant au style d’écriture. Le style est plutôt simple. L’auteur n’utilise pas vraiment de mot compliqué. Ils sont faciles d’accès. On ne bute pas pendant la lecture ce qui fait que l’on peut facilement se projeter ! Par ailleurs, on y ressent aussi l’âme et la plume de l’auteur.
Lors de ma lecture pour la postface de Watari Wataru, ce dernier évoque son passé, sa jeunesse de lycéen comme étant “douloureux”. Je ne peux que supposer qu’il transmet une énorme par de lui-même dans son oeuvre. Et c’est ce qui fait de ce titre quelque chose de vrai, de simple et d’unique.

Multiples intrigues….

Passons maintenant aux intrigues pures et dures de My Teen Romantic Comedy où nous retrouvons nos chers adolescents pour une nouvelle mission. Enfin, devrais-je dire, deux nouvelles missions et pas dès plus simple.

Pour l’occasion, nos héros devront régler un cas assez particulier. Il est entièrement lié à la popularité de notre cher Hayato Hayama. J’ai trouvé cette partie le concernant très intéressante dans la mesure où nous voyons réellement qui il est de près. Et non pas de loin, comme dans le premier tome. On a pu voir que Hayama n’est pas le type populaire comme dans beaucoup de mangas : arrogant, vicieux, méchant. Mais au contraire, il est volontaire et avant tout gentil.

Concernant notre deuxième affaires, c’est Saki Kawasaki, encore un jeu de prénom.  Notre auteur doit adorer cela ! Pour cette petite “délinquante”, je n’emploie pas le mot “petite” pour rien. On prend cette jeune fille pour ce qu’elle n’est pas. Mais en même temps, elle ne fait pas beaucoup d’effort non plus…
Vous l’aurez peut-être remarqué mais cette partie de l’intrigue prend tout de même plus de la moitié du Light Novel. C’est pour vous dire à quel point il est important !

Si le premier volume était davantage concentré sur la relation Yukino et Hachiman. Dans ce tome-ci, l’auteur se concentre un peu plus sur c Yui, quitte à faire passer Yukino quelque peu en second plan. J’ai pu remarqué cela grâce au couverture, elles mettent la puce à l’oreille. Sur le premier tome c’est Hachiman et Yukino et sur ce deuxième, c’est Yui et Hachiman.
Toutefois, ce choix judicieux qu’apporte l’auteur nous offre certaines révélations comme par exemple : la nature des sentiments de Yui. Mais pas seulement, ce choix offre aussi une occasion à ces deux protagonistes de s’exprimer clairement. Ils sont tout de même assez différents tout les deux… Du coup, leur rapprochement est plus une sorte de chance inouïe. Et c’est notamment grâce à l’accident qu’a eu
Hachiman, dans le premier tome qui superficiellement évoqué, qu’il rencontre Yui.

Les protagonistes…

Une amitié peut faire changer…

Yukino Yukinoshita, jeune fille intelligent, qui n’a pas besoin de trop se forcer pour comprendre les choses ni même pour réussir. Dans le premier tome, si elle nous apparaissait froide, sans cœur et sans pitié. Elle ne mâchait pas ses mots…
Dans ce tome, elle nous apparaît plus humaine, pour la simple raison que son cœur si glacial commence à être ébranlé par la jeune et belle, mais aussi idiote Yui. A noter, que Yui commence à la faire changer sans que Yukino ne s’en rend compte. Mais il y a aussi le fait qu’elle discute avec Hachiman et tous les autres comme Totsuka et Zaimokuza.  A vrai dire, j’ai particulièrement hâte de voir le moment où elle sera faible d’esprit pour qu’elle trouve le confort au côté de Hachiman ou de Yui.
Je me suis pas encore attachée à elle, bien qu’elle est eu un rôle principal dans le premier tome. Qui plus est, on ne sait rien d’elle et quand elle parle, ce n’est pas pour dire des choses agréables. Toutefois, j’ai bonne espoir de la voir changer et s’adoucir un peu plus pour qu’elle laisse parler ses émotions.

Pour ce qui est de Yui Yuihagama, c’est une cruche dans tous les sens du terme. Et pourtant, elle essaie de faire des efforts pour changer et c’est ce que j’aime chez elle. Quitte à passer pour une idiote, elle essaie de faire de son mieux, c’est ce qui la rend attachante !
Malgré tout, l’auteur la met en avant dans ce tome et on apprend que bien qu’elle soit idiote comme ses pieds, elle a un grand cœur. Elle fait passer le bonheur des autres avant le sien. Sa sincérité renvoie un sentiment de confiance et de bien être aux personnes qui l’entourent. Bien qu’elle est quelquefois du mal à mettre des mots sur ce qu’elle ressent….
Pourtant, on ne dirait pas comme ça, mais Yui est du genre à s’énerver pour défendre ses ami(e)s et exprimer avec aplomb tout ce qu’elle ressent !
J’aime beaucoup Yui, elle est gentille, agréable et attachante. Elle est idiote et que quelquefois je désespère. Mais c’est une des protagonistes probablement la plus honnête et sincère avec elle-même. J’espère qu’elle ne gardera pas le rôle de la fille stupide, gentille et à grosse poitrine dans les prochains tomes. Et, j’espère qu’elle apportera un peu de son savoir à ses ami(e)s…

L’éternel solitaire…

Hachiman Hikigaya, toujours égale à lui-même, narrateur principale de notre l’histoire. Je l’ai trouvé tout bonnement poétique dans ce tome. Même si je pouvais à ne rien comprendre à ce qu’il nous baragouinait de temps à autres. J’ai énormément apprécié ces petits moments de poésie !
Pour en revenir à lui, peut-être l’avez-vous remarqué mais Hachiman témoigne un certain sis-con envers Komachi et il ne l’assume pas ou alors ne l’a t-il pas remarqué ?
Par ailleurs remarquons que Hachiman semble beaucoup aimer Totsuka. On voit clairement qu’il est assez dégoutté du fait qu’il soit un garçon et non pas une fille, ce qui peut se comprendre. Mais Hachiman et Totsuka ferait un superbe couple Yaoi. Dans l’esprit de notre “héro”, on voit beaucoup parlé de Totsuka comme un potentiel petit-ami, c’est à se demander s’il n’est pas de l’autre bord, ce qui serait assez marrant en soi !
De plus, j’ai pu remarqué que dans l’histoire, qu’il détenait une capacité de réflexion étonnante. J’ai moi-même pas pu réussir à éluder les différents mystères alors qu’il y avait des éléments sous mes yeux ! On pourrait donc dire, qu’il ferait un excellent détective !
Je me suis vraiment attachée à ce protagoniste, il est aussi gentil qu’un agneau bien qu’il ne soit pas très bavard, je m’identifie à lui à chaque fois.

Les rôles pas si secondaires…

Passons maintenant, à nos deux rôles secondaires : Saika Totsuka, Yoshiteru Zaimokuza et Komachi Hikigaya.

Saika Totsuka, ressemble à une fille. Il a des mimiques de filles et pourtant, c’est un garçon. Quelle frustration pour nous mais aussi pour Hachiman car c’est LE protagoniste mignon de toute la bande. Celui à qui tu ne peux pas dire non quand il fait ses yeux tout rond. On ne sait pas grand chose le concernant. Il est gentil, timide, il a du mal à exprimer ce qu’il ressent.
Je n’ai donc pas eu l’occasion de m’attacher à lui encore, j’espère que prochainement j’en aurais l’occasion.

Pour ce qui est de Yoshiteru Zaimokuza, une espèce de personne atteinte par le syndrome du Chuunibyou. Zaimokuza est le personnage désespèrent de l’histoire, le genre marrant mais lourd au bout d’un certain moment. On ne sait qu’il veut devenir écrivain mais ce qu’il écrit semble assez nul.
Je ne me suis pas non plus attachée à lui mais je ressens un sentiment de pitié envers ce personnage.

Komachi Hikigaya, est comme toutes les petites sœurs vicieuses. Dès quelle peut obtenir quelque chose, elle n’y manque pas. Elle est donc aussi opportuniste. Elle aime marquer des points auprès de ses parents c’est-à-dire : se faire bien voir.
Cependant, elle aime beaucoup son grand frère. Elle ne veut pas lui causer de soucis et pourtant elle le fait mais sans le vouloir.
J’apprécie quelque peu son tempérament, elle est adorable, je comprends son point de vu de petite sœur !

Des cas particuliers ?

Et enfin, passons à nos deux cas du club des volontaires qui demandent de l’aide sa voir : Hayato Hayama et Saki Kawasaki.

Hayato Hayama, il incarne la perfection à l’état pur : beau, gentil, serviable et optimiste. Il ne voit que les qualités d’autrui, d’autant plus qu’il est populaire. Il attire donc tous les regards. Hayato fait tourner les têtes de plupart des jeunes filles de son lycée comme il inspire le respect chez les garçons.
De plus, dans le premier tome, on a beaucoup entendu parler de lui. Toutefois, il était au troisième plan, on ne le voyait qu’en apparition. On le connaissait sans même le connaître. On savait qui il était et comment il était sans même le savoir ce qui est assez étrange en soi… Mais après tout, nous sommes également comme ça. Quand nous voyons une personne s’appelait X et dire ou savoir dire comment cette fameuse personne est, c’est la même chose que dans le roman.

Ensuite, pour ce qui est de Saki Kawasaki, elle est quelque peu dans le même genre que Yukino. Dans le sens qu’elle a un cœur de glace. Elle ne se préoccupe soi disant pas des autres, ni même de sa famille. Mais qui est-elle réellement ? C’est une jeune fille avec un grand cœur. Elle est décrite par son petit frère comme étant une jeune fille sérieuse et gentille. Or, ici, on découvre qu’elle est devenue une soi-disant délinquante à cause de son comportement.

Les illustrations…

Pour ce qui sont des dessins, ils sont toujours illustrés par notre cher Ponkan⑧. Que cela soit la couverture comme les personnages, les dessins sont juste splendides ! Et c’est toujours le coup de cœur.
J’ai pu remarqué que tous les protagonistes avaient tous les mêmes yeux. C’est assez surprenant sachant que je n’avais pas vraiment porté d’attention dessus.

Pour conclure tout cela, je dirais que j’aime toujours et je savoure toujours autant ce Light Novel. Le premier tome m’était apparu comme une révélation mais celui-ci était une évidence. Je me rapproche petit à petit des personnages, je m’évade et retourne au lycée avec eux. J’ai même l’impression de les accompagner dans leurs péripéties !
J’ai hâte de lire la suite de l’histoire, voir la tournure qu’elle prendra mais aussi comment les différent personnages évolueront. Voir s’ils vont changer. J’attends donc le troisième volume avec impatience ! Et vous, attendez-vous la suite avec impatience ? Avez-vous lu le Light Novel ? Qu’en pensez-vous ?
C’est sur ces questions que se termine la review, j’espère qu’elle vous aura plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour me faire part de votre avis sur la review ou le Light novel et on se dit à bientôt.

NOS NOTES ...
Histoire
Dessins
Couverture
Personnages
Article précédentMy Teen Romantic Comedy T.1
Article suivantCeltic room !
[Co-créatrice du Moonyko] Passionnée de Web et de graphisme mais aussi de lecture, je vous ferai découvrir où apprécier de nouvelle lecture grâce à mes reviews. On n'oublie pas que deux hommes plus une bonne dose d'histoire shôjo donne un YAOI.

Laisser un commentaire