L’anime shonen My Next Life as a Villainess: All Routes Lead to Doom! (Otome Game no Hametsu Flag Shika Nai Akuyaku Reijou ni Tensei Shiteshimatta) a été un véritable coup de cœur pour moi. Il change de tous les animes de type shonen Otome Game que j’ai pu rencontrer. C’est un animé unique et dont le visuel m’a tapé dans l’œil dès son annonce. Son synopsis aussi d’ailleurs, il est rare d’avoir un anime shonen de type Otome Game où l’héroïne réincarnée, prend l’identité d’un antagoniste.

La série est disponible sur ADN.

illustration de l'anime My next life pour la critique

Un Otome Game pas comme les autres

Comme j’ai pu vous le dire, j’ai particulièrement apprécié cet anime shonen My Next Life as a Villainess: All Routes Lead to Doom!, un Otome Game pas comme les autres. Nous avons vraiment une histoire originale avec une héroïne censée être « méchante » et devant faire face à un destin dès plus funeste. Pourtant, elle fait tout pour être gentille et lutter contre ce destin qui prévoit sa mort ou son exile. Il s’agit là de la seule intrigue de l’anime.
Pourtant, même s’il s’agit de la seule intrigue de ce shonen My Next Life as a Villainess: All Routes Lead to Doom!, il n’en reste pas moins un Otome Game avec ces différents prétendants aussi séduisant les uns que les autres.

Comme vous vous y attendez, les différents prétendent se sont tous épris de la même et unique personne. Pourtant l’intéressée en question ne s’en rend pas compte tellement elle est obsédée par son objectif. Mais c’est justement cela qui est comique. Obsédé par le fait d’être gentille à tout prix, elle créait des situations complétement délirante et qui font d’elle une jeune fille dès plus ordinaire et simple.

Les personnages de l’anime shonen

Les personnages de l’histoire sont vraiment tous différents et très attachants. Nous avons notre héroïne et ces sept amis.

Notre héroïne, Catarina est une jeune fille assez banale. Elle n’a rien d’une jeune fille noble. Catarina se moque de la hiérarchie, elle est elle-même et ne fait pas de chichi. Elle est tête en l’air et ne pense qu’à s’amuser. Énergique et souriante, Catarina fait le bonheur de ses ami(e)s mais des cheveux blancs à ses parents… Grande gourmande, elle ne pense qu’à une chose manger. Il en va de sa survie.
Catarina, du fait qu’elle est été transporté dans son jeu de drague préféré croit fermement qu’en se comportant comme l’héroïne d’origine lui attira les foudre des autres personnages. Elle monte alors différents stratagèmes pour ni mourir ni se faire exiler.

Les amis de l’Otome Game

Les garçons

Chez les garçons, nous avons quatre personnages : Keith, Alan, Nicol et Geordo. Ils sont tous différents et c’est pour cela que je les apprécie tous. Toutefois, je ne me suis attachée à aucun d’entre eux. Il leur manquait se petit quelque chose qui faisait qu’on avait envie d’en savoir plus sur eux et de les suivre.

Le seul protagoniste que nous parvenons pas à cerner c’est Nicol qui ne parle jamais et qui affiche toujours la même expression faciale.
En ce qui concerne Keith le frère de Catarina, il est surprotecteur envers sa sœur et s’immisce toujours entre cette dernière et son fiancé Geordo. Keith est un garçon qui n’a pas la langue dans sa poche mais qui s’exprime de façon très diplomatique. Il est également assez innocent et naïf.
Alan, le frère de Geordo est un garçon sensible qui ne laisse pas transparaître ses émotions. Il est souriant et très joueur avec Catarina. Il veille sur elle de loin simplement en la regardant. Geordo est un garçon très gentil qui met en avant ses qualités.
Enfin, Geordo, fin calculateur qui ne souhaite qu’une chose : être avec Catarina. Il est souriant et poli. Il protège sa promise comme le fait un parfait fiancé. Gentleman dans l’âme, nous n’avons qu’un aperçu du personnage en façade ce qui est dommage.

Les filles

Chez les filles, nous avons trois protagonistes : Maria, Sophia et Mary.
Comme avec les garçons, les filles ne sont pas épargnées, elles n’ont qu’une apparence de façade, on ne creuse pas plus. Nous avons bien des flashback de leur passé mais il sert simplement à justifier leur comportement.

Maria, Sophia et Mary sont toutes très gentilles, polies et courtoises. Elles ont les notions de la noblesse de ce fait même si elles s’amusent comme des adolescentes de leur âge avec leur rang, elles restent à mes yeux assez superficielles. Superficielles au sens où comme je vous l’avais expliqué, nous ne savons pas grand chose d’elles. Maria, Sophia et Mary sont très attachées à Catarina, c’est sûr mais elles restent de simple personnages secondaires et nous n’y prêtons pas attention car l’histoire nous plaît. L’histoire fait passer au second plan les personnages. De ce fait, je suis assez mitigée…

Les graphismes de l’anime

Graphiquement, il est indéniable de dire que c’est superbe, je n’ai rien à en redire. Les couleurs sont agréables et c’est doux à regarder. Les graphismes de l’anime sont vraiment de toutes beautés et je les adore. Il est principalement utilisé de nombreuses couleurs pastels.

Pour conclure, je suis complétement fan de cet anime shonen Otome Game. Je n’en avais pas visionné d’aussi incroyable et original depuis longtemps. A présent, j’espère voir arriver en France et peut-être chez les éditions Meain ou Ototo la licence du manga. Je suis convaincue que de nombreuses personnes seront séduites par cet anime shonen de type Otome Game. D’autant plus qu’il est rare de voir ce type de série.

Articles précédentsMagnum Opus T.1
Articles suivantsRasetsu Primal Hunt T.2
Créatrice du Moonyko. Je suis une passionnée du Japon autant par sa culture traditionnelle que par sa Pop culture. J'ai pour but de vous faire découvrir mes lectures et visionnages au travers de ce blog. Mais il n'y a pas que le Japon qui me passionne, l'infographie et le codage sont aussi au cœur de mes centres d’intérêts. Rem, Katou Megumi sont mes waifu favorites mais j'en ai plein d'autres...

Répondre

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici