Moi, quand je me réincarne en Slime T.1

0
22

Le slime en tant que tel est vraiment à la mode. Entre les tutos Youtube, les vidéos instagram à n’en plus finir pour en fabriquer ou pour en faire de l’ASMR, le slime est la matière la plus original. Elle attire du monde et séduit dès qu’on la touche.
Mais le slime n’a pas fini sa conquête du monde. Débarquant en manga Isekai (c’est-à-dire, personne qui change de monde) chez les éditions Kurokawa puis en animé qui fût également un immense succès. Une saison deux a été annoncé dès que la première s’était terminée. Notre cher slime s’est retrouvé encore une fois sur le devant de la scène mais cette fois, en roman. 

Ce que j’ai pensé de ma lecture…

Moi, quand je me réincarne en Slime est un titre Isekai (comme j’ai pu le dire), dès plus surprenant pour ma part. Si l’anime m’avait plu, il ne m’a pas énormément conquis non plus.
Pourtant, son roman lui, a eu l’effet escompté sur moi. Sa simple lecture en a fait un coup de cœur. J’ai énormément aimé ce livre. Je me suis attachée à différents personnages auxquels je n’aurais jamais pensé ! Et le plus surprenant encore selon moi, ça était quand je suis arrivée au dernier chapitre… J’aurais souhaité que ma lecture ne s’arrête jamais.

Oui, j’ai été submergé par ce titre. Un coup de cœur comme il ne m’en arrive rarement !

Mais en quoi est-il différent des autres Isekai me demanderez-vous ? La réponse est simple, on ne s’aperçoit même pas que c’est un Isekai. Pourquoi ? Eh bien parce que même si l’introduction est cliché avec le héro présentait de façon lambda, sa durée “humaine” est courte. On ne connaît pas particulièrement sa vie en tant que « humain ». En faite, on ne le remarque même pas. C’est tellement bien écris, qu’une fois qu’il se retrouve réincarné dans un nouveau corps et dans un nouveau monde, on a plus l’impression de faire face à une naissance qu’à une personne réincarné en seulement quelques lignes. 

L’histoire en elle même

Le récit n’est pas très complexe. Il n’y a pas de mot compliqué qui gênerait la lecture, c’est fluide et on est vite amené vers là où l’auteur veut qu’on soit mener. Le bouquin se lit tout seul.
En ce qui concerne l’histoire en elle même, j’ai vraiment l’impression de suivre le parcours journalier de notre petit Slime, Limule. Il fait ses premiers pas dans un nouveau monde. Il apprend et nous, on le regarde et l’encourage. J’adore comment l’auteur nous a écrit le récit. On a vraiment l’impression de lire un Slice of Life avec un peu de combat par-ci par-là pour pimenter le tout mais il ne dure guère bien longtemps…

Mon attachement…

Limule, est une petite boule toute mignonne et attachante. Il n’est pas méchant au contraire, il veut aider les plus faibles. Il a bon cœur, même s’il prend un peu la grosse tête parfois. 

De plus, Limule grâce à ses souvenirs, peut aider le peuple Gobelin pour faire de leur lieu d’habitation, un lieu plus confortable, sain et agréable. On sent qu’il prend vraiment son rôle à cœur. Malgré le fait qu’il veut un peu s’esquiver et refourguer les travaux qui ne l’intéresse pas ou qui sont trop encombrant.
Toutefois, il prend soin de vérifier à qui, il confie les travaux. Je ne dirais pas que Limule  est perfectionniste, cependant, il veut des personnes “compétentes” pour chaque tâches qu’il donne. Il n’est pas si fou que ça.

Gobuta, lui c’est un gobelin, dont je ne sais pour quelle raison, je trouve trop choux. Je m’intéresse grandement à son potentielle et sa personne intérieur. Il donne l’impression de n’avoir rien dans le cerveau mais Gobuta est le genre de génie au talent incompris. Gobuta est tellement insouciant, naïf, débordant d’énergie et de vie, qu’il arrive à des prouesses que son clan ne parvient pas à faire. Il est attachant ça c’est sûr. J’ai hâte de le voir évoluer et surtout de le voir utiliser toute sa créativité dont il n’a pas conscience et qu’il développera je l’espère. 

Pour conclure, je dirais que c’est vraiment un livre à lire. Je n’ai pas lu le manga donc je ne pourrais pas comparer mais avec ce que j’ai vu de l’anime, je peux vous dire qu’on apprend plus de choses en lisant le roman. Aussi, des scènes ont été ajouté dans l’anime et qui ne sont pas dans l’œuvre original.
J’ai adoré en savoir plus sur certains des personnages (surtout Gobuta), je me suis attachée à des protagonistes dont je n’aurais jamais pensé (Gobuta encore une fois). Et surtout, j’ai adoré le style narratif et la façon dont nous suivons nos héros. Ce n’est pas que du combat et c’est sans aucun doute ce que j’aime le plus. Le tome 2 m’impatiente.

Previous articlePour 3 Jours de Bonheur, J’ai Vendu Mon Âme
Next articleLe Pâtissier De Mes Rêves T.2
Co-créatrice du Moonyko. Je suis une passionnée du Japon autant par sa culture traditionnelle que par sa Pop culture. J'ai pour but de vous faire découvrir mes lectures et visionnages au travers de ce blog. Mais il n'y a pas que le Japon qui me passionne, l'infographie et le codage sont aussi au cœur de mes centres d’intérêts. De ce fait, un projet aura lieu en rapport avec tout cela alors n'hésitez à aller sur notre Tipeee pour soit en savoir plus, soit pour donner une petite contribution pour nous soutenir.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here