Les enfants du temps (weathering with you)

0
85

Les enfants du temps ou Weathering With You, une œuvre de notre cher Makoto Shinkai. Auteur reconnu pour Your name (Kimi no na wa) ou bien 5 centimètres par seconde.
Comme à notre habitude, le titre est disponible en film, en manga (au japon pour le moment) et en Light Novel chez Pika. Et pour une fois, j’ai choisi de découvrir d’abord le roman avant de voir le long métrage.

Je m’attendais à beaucoup de la part de ce livre. D’autant plus, qu’il était assez épais donc forcément très fournis en détail et en histoire. Mais au final, je n’ai pas été autant transporté que je l’imaginais.

Une histoire de beau temps

Autant vous l’avouez directement, ma lecture m’a perturbé à de nombreuses reprises. Certes, j’ai apprécié les personnages et l’histoire. Néanmoins, je ne me suis pas retrouvée tout le temps captivée et plongée dans la narration. Au contraire, j’ai souvent été perdu dans cette dernière.
L’auteur a choisi de faire intervenir différents narrateurs, à savoir les personnages principaux : Natsumi, Kei, Hodaka et Hina. Seulement, on ne sait jamais lequel parle. Cela à pour conséquence de déconcentrer en début de lecture lorsque le changement à lieu. On est perturbé, on cherche à connaître qui parle par divers indices et ce n’est qu’à ce moment là que l’on peut se reconcentrer. Toutefois, quand ce changement à lieu à plusieurs reprises dans un chapitre, il est impossible de bien se plonger dans le récit. Et c’est ce que j’ai pu expérimenté durant ma lecture.

Il est important, lorsque vous lisez Les enfants du temps que vous soyez vigilant et actif. Selon moi, ce n’est clairement pas le livre de détente à lire pour mettre son cerveau en « mode off ». Pour mieux apprécier sa lecture, lisez-le lorsque vous êtes en forme et réceptif.

Bon mise à part tout cela, ce light novel m’a tout de même marqué quelque part. Certains passages sont encore flous dans ma tête mais de tout ce que j’ai pu comprendre, Les enfants du temps est un livre intéressant à lire et plaisant. Et j’attribue néanmoins, un énorme point positif. Je suis complétement fan des récits comportant de la mythologie Japonaise et là, nous en avons ! J’ai adoré en apprendre un peu plus sur l’existence de ces filles-soleil et du sort qui leur sont réservées.

Les personnages

Je ne sais pas si je me suis attachée à l’un d’entre eux. Et ça me perturbe… J’en apprécie certains comme Natsumi qui est rayonnante. Natsumi, est une jeune femme qui aime s’amuser, elle se cherche encore mais elle sait ce qu’elle ne veut pas devenir. Elle est vivante et s’intéresse aux autres, très sociable, elle est très bavarde. J’aime beaucoup cette protagoniste. S’il devait y avoir un spin-off autour d’elle, cela serait avec joie que je la suivrai.
Hodaka est intéressant aussi pour le fait qu’il est persévérant. Il mûrit tout au long de l’histoire. Hodaka est gentil mais son courage égale sa peur. Du coup, il se retrouve souvent dans des situations qui lui sont assez défavorable…

Kei et Hina sont sympas mais ils n’ont pas ce petit truc qui les rendent captivant. Je les placerai davantage en protagonistes secondaires plutôt qu’en principaux.
Kei, c’est le genre de protagoniste à fuir la réalité par l’alcool. Il est dur et sévère mais c’est pour bien faire. Il me paraît assez maladroit dans sa façon d’approcher les autres et d’exprimer se qu’il ressent. D’ailleurs, sa fierté et son égoïsme le remettent en question à un certain moment. C’est dommage qu’on ne voit pas plus clairement sa remise en doute.
Enfin, Hina, elle est tout ce qu’il y a de plus banale… Elle n’a pas de trait de caractère qui pourrait la sortir du lot. Elle agit juste comme une adolescente normal mais avec plus de vivacité. Elle est souriante, généreuse, très mature et responsable.

Pour conclure, même si je n’ai pas été convaincu à 100% par Les Enfants du Temps, j’ai beaucoup apprécié ma lecture. Elle aura été instructive. Je trouve juste dommage que l’auteur n’est pas indiqué par exemple qui est le narrateur.
Dès que je pourrais, je visionnerai le film d’animation. Il y a des passages qui sont assez flous dans mon esprit ou que je n’ai pas vraiment compris…

Articles précédentsLes animés : Hiver 2019-2020
Articles suivantsPourquoi Re:Zero est-il un excellent Isekai ?
Créatrice du Moonyko. Je suis une passionnée du Japon autant par sa culture traditionnelle que par sa Pop culture. J'ai pour but de vous faire découvrir mes lectures et visionnages au travers de ce blog. Mais il n'y a pas que le Japon qui me passionne, l'infographie et le codage sont aussi au cœur de mes centres d’intérêts. Rem, Katou Megumi sont mes waifu favorites mais j'en ai plein d'autres...

Répondre

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici