Les enfants de Gorre

0
113
couverture du roman les enfants de gorre

Les enfants de Gorre, nouveau titre mais également nouveau Light Novel de chez Maho édition. Maho édition ne parle sans doute pas à grand monde, rien d’anormal étant donné, qu’il s’agit d’une nouvelle maison d’édition apparu sur le marché durant les vacances d’été 2020.

Le light novel Les enfants de Gorre, de chez Maho édition, n’est pas un light novel japonais. Il a été rédigé par un auteur français : Sylvain Ferrieu. Cependant, l’illustrateur, Navigavi est un illustrateur sud-coréen vivant au Japon.

Sans vous mentir, je ne suis pas particulièrement adapte des romans historiques et médiévales. Pourtant, j’ai été séduite par ce titre. Il a su me captiver tant par son histoire que ces personnages.

Un light novel de légende…

En ce qui concerne le roman en lui même, Les enfants de Gorre propose une écriture légère, fluide et dynamique. On plonge facilement dans l’histoire du light novel. L’époque médiéval est aussi très intéressante, nous apprenons beaucoup de nouveaux termes, du moins pour moi. (Je ne joue pas à des jeux vidéos, ni ne m’intéresse à cette époque en particulier). J’étais donc dubitative lorsque j’ai eu le light novel entre les mains.
Malgré tout, l’histoire du light novel Les enfants de Gorre des éditions Maho est originale. Nous avons une famille pas comme les autres et une intrigue concernant cette famille d’unique. À vrai dire, j’ai trouvé le roman très surprenant. Tout d’abord, nous avons de nombreux rebondissement inattendu mais également la fin qui nous prend de cours. Honnêtement, je suis curieuse de connaître la suite rien que pour la fin que l’auteur nous pondu. Je me suis littéralement retrouvé sur les fesses. Je ne suis absolument pas déçue de cette histoire bien au contraire, j’ai envie de connaître davantage les personnages et de les suivre dans leur histoire.

J’ai énormément apprécié ce roman, un coup de cœur. Je m’attendais à un roi assassiné, des complots et que la famille Fenrys était liée de prés ou de loin. Mais en réalité, pas le moins du monde ! Il s’agit d’un conflit intérieur et familial mais aussi de toutes les fautes commise par le patriarche de la famille dans sa jeunesse guerrière…

Une famille de Gorre

illustration du roman les enfants de gorre de chez maho édition

En ce qui concerne les protagonistes de l’histoire, nous avons quatre protagonistes principaux : Fanegan, Wilfrid, Gunnfold et le père Fol-

Ils ont tous un rôle important d’autant plus qu’ils sont les marionnettes de leur père, même inconsciemment.

Je me suis énormément attachée à chacun d’eux sauf pour un. Ils ont tous évolués indépendamment.

Un aîné

Wilfrid, l’aîné de la famille est un garçon calme et posé, il réfléchit aux conséquences mais aussi aux diverses tactiques de combats. Wilfrid est très suspicieux de l’image que sa famille renvoie aux autres. Il sait que l’image de sa famille inspire la crainte et aimerait changer la donne en devenant le nouveau chef de famille.

Wilfrid est un garçon possédant l’esprit chevaleresque, dû à sa formation en France. Ayant reçu deux types éducations, aussi différentes l’une que l’autre, il est en conflit intérieur et perpétuel sur la meilleur façon pour agir. Wilfrid est un jeune homme assez simple qui aspire à la paix et à redorer le blason familial.

Le jumeau « solaire »

Gunnolf est le frère jumeau de Fanegan mais aussi son parfait opposé. Gunnolf est un adolescent en plein dans la recherche de lui-même et de ses premiers désirs amoureux. Il souhaite prouver sa valeur sur le terrain et montrer qui il est. D’un tempérament fougueux, Gunnolf est très énergique mais aussi colérique. Gunnolf est aussi un garçon curieux et qui rejette toutes autorités, il est constamment dans la provocation et le conflit pour s’affirmer. Bien qu’il soit gentil et bon vivant, Gunnolf est solidaire. On ne peut pas dire qu’il est beaucoup d’ami… Néanmoins, son frère jumeau Fanegan à une grande place dans son cœur.

Le jumeau « lunaire »

Fanegan est un garçon discret, timide et réservé. Il n’aime pas être mis en avant. Fanegan est un garçon effacé. C’est dû au fait que sa famille le croit fou. Éloigné de sa famille, Fanegan qui les aime tous et tout de même, malgré des rapports avec sa mère compliqués. On ne sait pas grand chose sur la personnalité de Fanegan, ni qui il est. Il faut dire qu’il est assez discret et mystérieux en son genre. Il ne s’ouvre pas aux autres.
Cependant, au cours de l’histoire, Fanegan subit deux grands changement majeurs dans sa vie. Et grâce à cela, il va s’affirmer petit à petit, apprendre à se connaître lui-même et réfléchir à qui il veut devenir plus tard. C’est sans aucun doute mon protagoniste favoris de toute l’histoire.

Un père dans l’ombre de ces enfants

Quant au père de ces trois garçons, Folkhart, il est détestable. On ne sait pas grand chose de cette homme pourtant, il a été présent dans toute l’histoire de deux façons. La première façon est que Folkhart était présent dans chaque pensée de ses enfants et la deuxième façon est qui a été présent physiquement.

Folkhart est un ancien guerrier possédant de grands pouvoirs à la fois mystique et légendaire. En tant que guerrier, Folkhart fait partie de ceux qui règne grâce à la terreur. Il ne connaît pas la compassion ni même l’amour. Il inspire la peur, le dégoût mais aussi le fait de se sentir prisonnier de lui. Pourtant malgré toutes les mauvaises qualités qu’il contient, il fait ressortir de ces enfants le meilleur d’eux même. Il n’est pas le père idéal mais Folkhart permet à ces enfants de progresser et d’être eux même.
Je suis assez dubitative concernant ce personnage. Certes, il prévoyait de grands projets pour ces enfants « garçons » mais en ce qui concerne sa fille, est-ce qu’il la considérait vraiment comme telle ou plus comme une personne pouvant lui apporter plus de richesse ?

Pour conclure, j’ai énormément apprécié ce premier tome. On sent bien que l’objectif que mené les personnages n’est pas arrivé à son terme, pourtant, on sent que c’est le début d’une grande aventure pour eux.
Toutefois, le seul reproche que je pourrais faire au roman, c’est le fait qu’il soit long dans sa lecture, c’est tout de même un bon pavé. Mais Les enfants de Gorre n’en reste pas moins un véritable coup de cœur. Grâce à ce roman, j’ai pu voyager dans un univers nouveau avec des personnages intéressants et une histoire palpitante.

Articles précédentsBakemonogatari T.1
Articles suivantsDon’t Fake Your Smile 1&2
Créatrice du Moonyko. Je suis une passionnée du Japon autant par sa culture traditionnelle que par sa Pop culture. J'ai pour but de vous faire découvrir mes lectures et visionnages au travers de ce blog. Mais il n'y a pas que le Japon qui me passionne, l'infographie et le codage sont aussi au cœur de mes centres d’intérêts. Rem, Katou Megumi sont mes waifu favorites mais j'en ai plein d'autres...

Répondre

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici