La semaine du Shôjo

0
27

La semaine du shôjo, mais qu’est-ce que c’est ? Eh bien, il s’agit d’un événement interblog qui a lieu pendant une semaine au mois d’Avril. Cette année et comme les années précédentes, elle a lieu du 22 au 28 Avril avec bien entendu différent thème tous les ans. Les fondateurs de ce que l’on pourrait appelé “mouvement” provient des blogueuses du Club Shôjo.

Cette année, c’est le thème de la meilleur adaptation shôjo selon nous (donc moi en l’occurrence ici). Mais pourquoi devrais-je vous parler d’une seule “meilleure” adaptation quand je peux vous en présenter plusieurs qui m’ont marqués ? Enfin, deux, même si j’avoue que j’aurais aimé vous en présenter bien plus seulement, ce sont des shônen.

2. Là où plusieurs réalité existe, les erreurs du passé peuvent être changés…

Orange est la petite pépite des éditions Akata en ce qui concerne le manga. Mais l’animé n’est pas à plaindre pour autant. Il a autant de succès que la version papier selon moi. Et je pense d’ailleurs que c’est fondamentalement une série à voir si ce n’est pas déjà fait.
Mais pourquoi ce titre forcément et pas un autre comme Ano Hana ou Your Lie in April ? Ou j’ai pleurer toute les larmes de mon corps ? Eh bien tout simplement pour aucune raison. Si Ano Hana m’a profondément marqué et Your Lie In april aussi, Orange lui est différent. Les thèmes de la mort sont abordées dans les trois. Mais Orange possède à la différence le thème du voyage dans le temps. Et c’est ça qui fait pencher la balance mais il y a d’autres facteurs.

Prenons les personnages, ils sont tous uniques en leurs genres. Naho est celle que je détestais le plus au début.
Elle me sortait par les yeux. Or, en avançant dans l’histoire, on voit qu’elle change petit à petit et c’est après que je me suis attachée à elle. Pour les autres personnages, j’aime beaucoup Suwa même si il a tendance à trop prendre sur lui et à se priver de son propre bonheur. Ensuite pour Hagita, Azusa et Taka, ils ne sont pas énormément mis en avant, ce qui est dommage, j’aurais bien voulu en apprendre plus sur eux. Ils sont tout de même important.

J’ai rarement vu un animé évoqué le sujet du voyage temporel pour des lettres afin de changer le futur d’une autre réalité.
De plus, ce que j’aime le plus c’est que tout les personnages ont reçus une lettre. Ils interviennent pour changer le futur de quelqu’un parce qu’ils regrettent de pas avoir pu le sauver dans une autre réalité alors qu’ils en avaient la possibilité. Mais d’un côté, c’est égoïste puisqu’ils agissent pour ne plus regrettaient le décès de leur camarade Kakeru dans une autre réalité.

Vous l’aurez compris, Orange est un animé que j’ai vraiment aimé et qui m’a beaucoup marqué lors de sa sortie. Je n’étais peut-être pas aux bords des larmes mais il m’a tout de même fait de l’effet.

1. Convoiter son prochain apporte t-il vraiment le bonheur désiré ?

Rouge Eclipse, encore un titre de chez Akata, je crois qu’on va renommer cet article : Les meilleurs shôjo de chez Akata si ça continu… Ah bah non vu que c’est le dernier !
Bref, le manga est disponible en trois tomes mais ce dont je vais vous parler c’est de l’adaptation du manga en Drama.
Je n’ai pas lu la version papier mais, j’ai adoré le drama. Pourtant, c’est difficile de me faire voir un drama tellement je n’aime pas ça… Or, je n’ai pas pu décrocher. Le premier épisode m’a emballé des le début et m’a fait enchaîner la suite à une vitesse fulgurante. La série étant disponible sur Netflix (encore normalement), c’est en me perdant dessus que j’ai pu la découvrir.

Mais ce que j’ai le plus aimé dans Rouge Eclipse c’est le fond à savoir la convoitise, la jalousie. Pour vous en parler rapidement, il s’agit deux jeunes filles diamétralement opposés (sinon c’est pas drôle). Ayumi est heureuse, belle, intelligente, aimé de tous.
L’autre, Zenko elle, est considéré comme un monstre et sa vie est malheureuse. Zenko jalouse sa camarade et elle convoite sa vie, son corps et elle va l’obtenir grâce à un miraculeux échange de corps.
Cependant, ce que nous apprendre Rouge Eclipse, c’est que même si tu obtiens la vie, les possession de l’autre, tu n’en sauras pas heureux pour autant. Dans la série, si Ayumi obtient se qu’elle veut et qu’elle est heureuse, ce n’est pas dû à la chance. Son travail, sa personnalité accueillante et bienveillante sont les causes de sa réussite mais surtout c’est grâce au obstacle qu’elle a traversé.

En définitive, même si nous possédons ce que l’autre possède, nous n’en serons pas heureux pour autant.
C’est une belle leçon de vie que nous offre cette série dans le fond. Dans la forme, l’intrigue aussi est intéressante avec le questionnement de comment retrouver un corps qui ne nous appartient plus ? D’ailleurs, le jeu d’acteur excellent d’après moi ! Et c’est rare selon moi de trouver un drama avec un bon et vrai jeu d’acteur sans amplification inutile des émotions.

Nous voici donc à la fin de cet article si spécial pour ce mois d’avril. Je remercie les fondateurs du Club Shôjo pour m’avoir invité et j’espère pouvoir y participer l’an prochain. Vous pouvez vous aussi donner votre avis soit en commentaire, soit sur les réseaux avec le Hastag : #SemaineDuShojo2019.

Articles suivantsLe pâtissier de mes rêves T.1
Co-créatrice du Moonyko. Je suis une passionnée du Japon autant par sa culture traditionnelle que par sa Pop culture. J'ai pour but de vous faire découvrir mes lectures et visionnages au travers de ce blog. Mais il n'y a pas que le Japon qui me passionne, l'infographie et le codage sont aussi au cœur de mes centres d’intérêts. De ce fait, un projet aura lieu en rapport avec tout cela alors n'hésitez à aller sur notre Tipeee pour soit en savoir plus, soit pour donner une petite contribution pour nous soutenir.

Répondre

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici