La Petite Faiseuse de Livres T.2

2
143

Après un premier tome qui m’a conquise, j’attendais avec impatience le deuxième tome de la série La Petite Faiseuse de Livres. Manga terminé en 7 tomes, je commence à me demander de plus en plus comment l’histoire va t-elle se terminer.

L’histoire

On avance plutôt bien dans l’histoire. Et comme dans le premier tome, Maïn fait usage de ses connaissances de l’autre monde pour « créer » des objets et des recettes culinaires. Elle subvient quelques fois aux besoins de ses proches grâce à son savoir.
Elle intrigue de plus en plus les membres de sa famille ainsi que son ami Lutz qui se posent des questions.

Mais pour le moment, ils se disent simplement qu’elle possède un don exceptionnel.
En faite, je me demande si un jour, Maïn révélera sa véritable identité et si oui, comment ces parents réagiront…

Comme pour le tome précédent, nous avons là, une lecture entraînante et captivante. J’adore découvrir les aventures et la vie que mène notre héroïne. On en apprend aussi beaucoup sur les divers procédés de la création d’une surface pour écrire autre que le papier. Et c’est vraiment enrichissant. Il y a également des éléments en plus par rapport à la sérié animé. On aura beau suivre de prés la sérié animé, on redécouvre toujours le manga. Et c’est ce qui me plaît avec ce titre. De plus, la notion du temps est davantage plus lisible. Cela est possible grâce à Maïn qui l’explique mais aussi, grâce aux différentes saisons.

Les personnages

Actuellement, on ne peut pas parler d’évolution. On apprend encore à les connaître. Toutefois, on peut déjà remarquer certains aspects des personnalités qui sont d’avantages marqués. On peut s’apercevoir que la jalousie et l’envie de Tuuli sur les « dons exceptionnels » de Maïn se sont manifestés par des mots durs et des expressions de tristesses.
Bien que Tuuli soit la grande sœur par excellence, elle prend à cœur son rôle. Selon elle, c’est elle qui doit apprendre à sa cadette et pas l’inverse. Il y a vraiment une opposition entre les deux sœurs. Tuuli est davantage physique et manuel tandis que Maïn est plus dans l’intellect’ et prendre soin de soi. Bien entendu, la cadette s’en sort assez bien avec certains travaux manuels mais cela est dû a son apprentissage dans son ancien monde.

Lutz quant à lui commence à se prendre d’affection pour Maïn au fur et à mesure qu’ils se voient. Il l’aide à accomplir se qu’elle ne peut pas réaliser et inversement. On peut déjà sentir qu’il y a entre les deux enfants un lien très fort.

Le personnage d’Otto apparait de plus en plus avec ce deuxième tome. On ne connaît que sa gentillesse, sa serviabilité et son intelligence. Nous n’en savons encore que très peu sur lui. Pourtant, on sent qu’il tient un rôle important dans le manga puisque c’est lui qui instruit Maïn. Otto est donc un protagoniste des plus important dans l’entourage de notre héroïne.

Les dessins

Je ne pense pas qu’il soit utile de vraiment revenir dessus à chaque tomes. Cependant, les dessins sont tellement vivants et expressifs que je devais vous en parler une dernière fois, peut-être. J’aime beaucoup les traits du mangaka. Autre chose que l’on pourrait évoquer, la couverture. On peut observer les sujets principaux du manga : les pancakes, les parous (le fruit blanc), un panier, une robe ainsi qu’une barrette et une ardoise et ses craies. Il s’agit là de tous ce que le titre va traiter durant notre lecture. Mais cela, nous ne le savons qu’à la fin ou alors, on ne peut qu’émettre des hypothèses.
Comme quoi, les dessins d’une couverture peuvent vraiment être évocateur.

Pour conclure, j’ai vraiment apprécié ma lecture et j’attends avec impatience le troisième tome. J’ai vraiment envie de savoir si l’on va encore apprendre de nouveaux éléments par rapport à l’animé. Mais j’aimerai aussi savoir quel cheminement va t-il suivre et comment tout cela va t-il évoluer. Je suis vraiment curieuse vis à vis de ce titre.

Articles précédentsLe mystère des pingouins
Articles suivantsSi tu tends l’oreille
Créatrice du Moonyko. Je suis une passionnée du Japon autant par sa culture traditionnelle que par sa Pop culture. J'ai pour but de vous faire découvrir mes lectures et visionnages au travers de ce blog. Mais il n'y a pas que le Japon qui me passionne, l'infographie et le codage sont aussi au cœur de mes centres d’intérêts. Rem, Katou Megumi sont mes waifu favorites mais j'en ai plein d'autres...

2 Commentaires

  1. Holalalalala j’avais même pas commenté le premier article sur le tome 1 alors que je l’es lu mais qu’elle honte ;-;
    La petite faiseuse de livre m’as beaucoup attiré et je pense le lire ( un jour XD) Puis vu que ma sœur pense commencer la série je pourrait lui chiper UwU en tout cas les dessins on l’air vraiment trop cute ! Et Main a l’air tellement chou TuT !

    Si jamais je le lit je viendrait re-mettre un com UwU

    • Coucou,

      Ce n’est pas grave ne t’en fais pas ! La petite faiseuse de livre est vraiment titre unique et que je ne peux que te recommander de lire ! Surtout que le premier arc adapté en manga ne contient que 6 tomes. 😉 Et oui, je suis d’accord les dessins sont canons et Maïn en plus d’être un génie pour les habitants de sa ville et aussi jolie.

      D’accord pas de soucis, j’attendrais avec impatience ton avis dessus 🙂

Répondre

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici