Konosuba Sois béni monde merveilleux ! T.1&2

0
155
couverture de la critique konosuba 1&2

Konosuba Sois Béni Monde Merveilleux nouveau shonen manga des éditions Meian et un titre qui m’a surprise. Pourquoi ai-je été étonné par Konosuba ce nouveau shonen manga des éditions Meian ? La première raison qui me vient c’est que j’ai réussi à accrocher sur sa version papier et non sur sa version animé.
J’avais essayé de regarder la série animé mais cela c’est soldé par un échec. Je n’ai pas adhéré.

Pourtant, le manga Konosuba a réussi là où l’anime a échoué.

Konosuba une parodie atypique

Konosuba le shonen manga des éditions Meian est pour moi une énorme parodie de l’Isekai par excellence. Comme tout Isekai, nous nous attendons à un héro avec du charme, une force hors du commun et très intelligent. Une sorte de héro dans sa réincarnation ou téléportation d’un monde à un autre. Et Konosuba met en avant un héro avec tout le contraire de ces bonnes qualités. Kazuma est certes intelligent mais il est surtout chanceux… La force de Kazuma est dû à sa bonne répartie et ses diverses ruses. Le héro sait survivre dans un milieu inconnu. Mais en quoi Konosuba est une parodie ?

Tout d’abord, le héro ne possède aucune puissance digne d’un chevalier ou d’un aventurier, il se moque de tout et tout le monde. L’équipe que compose Kazuma est une équipe de « bras cassées ». Sans parler de leurs aventures qui n’est pas ce à quoi on s’attend. De plus, dans son équipe, il n’y en a pas un pour rattraper l’autre et je doute qu’ils parviennent à éliminer le roi-démon. Ensuite, les situations auxquels ils sont confrontés sont aussi grotesques que possible mais n’en reste pas moins hilarante pour nous. On peut le dire mais Konosuba est le genre de manga où l’on déconnecte son cerveau en toute sécurité et c’est ce qui le rend appréciable.

L’intrigue principale devient secondaire

Nous arrivons donc à notre intrigue principale : terrasser le roi démon. Roi démon présent dans de nombreux titres…
Mais l’intrigue du Roi-Démon est clairement mise à l’écart du manga. Elle est se que l’on pourrait qualifier « la bonne raison pour réincarner un individu ». J’ai davantage l’impression de suivre les différentes péripéties liées à la survie nécessaire de nos héros que le fait qu’ils doivent sauver le monde… Et c’est sans doute ce qui peut plaire dans Konosuba. Rien n’est prit au sérieux. J’ai hâte de voir quelles mésaventures les attendent et qu’adviendra t-il de l’intrigue principale, comment sera t-elle traitée ?

illustration du manga konosuba

Des personnages grotesques et attachants du shonen

Dans ces deux tomes, nous avons quatre personnages principaux très attachants par le fait qu’ils sont tous uniques et différents en plus d’être assez particulier. Je les aime tous car ils n’ont pas la lumière à toutes les étages. Ils ont ce petit grain de folie qui les rend drôle et attachant.

Un héro tout à fait lambda

Kazuma, le héro principal attise nos sentiments. Il est le bon aventurier bien banal qui débute de zéro. Kazuma est débrouillard, il sait survivre en milieu inconnu et sait gérer son argent. On a pu apercevoir par ces deux tomes que c’est un garçon réfléchit mais surtout malin et rusé. Kazuma a les pieds sur terre et se moque ouvertement des autres, il n’a aucun scrupule.
Il s’amuse comme un fou dans sa nouvelle vie et il est heureux de vivre dans son nouveau monde. Il n’y a pas de doute Kazuma aime sa vie d’aventurier et surtout embêter Aqua. C’est un garçon gentil avec les pieds sur terre. Il traite tout le monde sur le même pied d’égalité.

Une déesse malchanceuse

Aqua est une déesse complétement inutile. Elle n’est pas très forte pour les combats, on a pu le voir à plusieurs reprises… Aqua croit fermement que son statut de déesse sera respectée de tous et priée. Seulement, ce n’est réellement pas le cas, personne ne la croit. En plus de ne pas être très maline, Aqua est très dépensière et n’a absolument pas de chance dans la vie. Mais elle est assez rigolote dans le sens où elle se met toujours dans des situations impossible. Je peux vous le dire, Aqua est je le trouve, nunuche… Mais elle est adorable.
En faite, c’est son comportement qui la rend adorable. Aqua se prend pour la plus grande déesse du monde mais en faite, elle ne satire que des ennuies et elle est constamment rabaissée mais elle garde la pêche et le sourire.

Une lolita explosive

Megumin possède une magie très puissante : les explosions. Elle a la même façon de penser que Deidara de Naruto, pour Megumin : « l’art est une explosion ». Malheureusement, elle ne sait utiliser uniquement cette dernière, ce qui l’a rend au final pas très utile au combat… En plus, Megumin me fait penser à une lolita gothique. Alors est-ce vrai ou est-ce faux, je ne saurais pas vous le dire. Éclairez moi sur ce sujet.
La seule chose que je peux vous annoncer, c’est que Megumin, n’a pas la langue dans sa poche, elle se croit d’ailleurs toute puissante alors que c’est faux. Mais Megumin paraît un tant soit peu plus maline que notre cher déesse. Et heureusement, elle n’est pas aussi dépensière qu’Aqua.

Une chevalière se complaisant dans le danger

Darkness est une chevalière assez… Particulière… Elle a des tendances masochismes. Souffrir et être humiliée par autrui est sans aucun doute se qui plaît le plus à Darkness. Et cela devient assez drôle dans certaines situations. Mais ce trait de caractère fait qu’elle n’a peur de rien, Darkness va au devant du danger, même si c’est pour en ressentir du plaisir. Darkness se bat pour la justice. Darkness est une jeune femme très gentille, polie et souriante mais avec des idées parfois mal placées. Mais elle n’en reste pas moins appréciable et attachante, surtout délirante.

illustration du manga konosuba

Les dessins du manga

Les dessins de Konosuba sont très agréables à regarder et très expressifs aussi. Nous comprenons très facilement chaque émotions de chaque personnages grâce aux dessins. Et c’est d’ailleurs grâce aux dessins de Masahito Watari que nous rions des scènes complétement absurdes. L’illustrateur à su accentuer les moments loufoques pour les rendre hilarants.
J’apprécie particulièrement les différents chara-design du manga on sent la diversité des personnages et cela les rend unique. Les planches sont bien détailles et nous renvoient beaucoup de « woua » en plein visage.

Pour conclure, ces deux premiers tomes de Konosuba le shonen manga de chez Meain sont excellents. Je ne peux que vous les recommander si vous avez envie de passer un bon moment. J’ai pu rire à de nombreuses reprises des situations improbables. J’ai hâte de découvrir la suite de leur aventure. Savoir comment ils vont avancer et surtout, s’ils parviendront à quitter la ville un jour ! Konosuba est une lecture où l’on peut se déconnecter du monde et rire un bon coup sans se préoccuper de rien et c’est ce que j’aime avec ce titre.

Articles précédentsDragon Metropolis T.2
Articles suivantsMobile Suit Gundam Iron Blooded Orphans
Créatrice du Moonyko. Je suis une passionnée du Japon autant par sa culture traditionnelle que par sa Pop culture. J'ai pour but de vous faire découvrir mes lectures et visionnages au travers de ce blog. Mais il n'y a pas que le Japon qui me passionne, l'infographie et le codage sont aussi au cœur de mes centres d’intérêts. Rem, Katou Megumi sont mes waifu favorites mais j'en ai plein d'autres...

Répondre

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici