Kakuriyo No Yadomeshi, animé contenant comme source principale : les Yôkai / Ayakashi.
L’animé que je vous propose n’est pas un shônen mais un shôjo qui m’a tapé dans l’œil.
Cette série m’a directement renvoyé à Kamisama Hajimemashita à cause des Yôkai / Ayakashi. Pourtant, aucun des deux animés ne se ressemblent. Ils sont totalement opposé. Mais, ils ont tous deux quelques choses d’uniques qui nous laissera une douce marque agréable.

L’histoire

Kakuriyo No Yadomeshi possède un grand dynamisme et une fluidité entraînante. L’histoire elle même est pour le moment bien construite. Je n’ai pas décelé de faille quelconque. Les explications sont clairs et précises. Chaque événements ne sont pas forcément important aux développements de l’histoire mais cela reste intéressant.

Aoi héroïne principale de ce titre, est à mes yeux la deuxième protagonistes principales. On entend beaucoup parler de son grand-père alors qu’il est décédé.
Ce grand-père détient une place majeur dans cet animé. Il se promène et sa petite fille se retrouve dans son ombre.

Les personnages

J’aime beaucoup cet animé pour ses nombreux protagonistes. Malheureusement, je ne me suis attachée à aucun d’entre eux même.
Ôdanna, est un ogre qui semble être craint de tous. Je trouve ce personnage assez mystérieux et intéressant dans le sens où nous apprenons peu de choses sur lui. On le découvre petit à petit à chaque épisodes. Mais j’ai pu voir dans l’animé qu’il est bienveillant avec ceux étant dans son entourage. Il parle peu mais quand il parle c’est pour dire des choses censés et pertinentes. Ôdanna est remplit de bonne volonté et d’attention caché parfois envers Aoi. Il semble aussi vouloir ne montrer aucune émotion et garde un visage froid et distant. Pourtant, je suis persuadée que ce protagoniste possède un cœur d’artichaut !! 

Pour ce qui est d’Aoi, je peux dire que c’est une jeune fille avec de la volonté qui ne veut pas se laisser faire. Elle veut prendre son destin entre ses mains, elle refuse qu’on lui dicte sa vie, elle est donc dépendante. Le cœur sur la main, elle aide tout ceux qui sont dans le besoin et en particulier les Yôkai. 
De plus, c’est une jeune fille rafraîchissante qui nous éloigne quelque peu des clichés des filles du shôjo car elle n’a besoin de personne pour la protéger, elle démontre à plusieurs reprise dans l’animé la preuve de son courage. Aoi est aussi une belle jeune fille, travailleuse et persévérante qui ne se contente pas de ses acquis.

J’aime beaucoup ce personnage même si, je ne me suis pas attachée à elle. Elle réfléchit beaucoup et cherche des réponses à ses questions. Franche et honnête mais aussi quelque innocente et naïve tout de même et pour cause, elle arrive dans un monde complètement différent du sien ou elle s’habitue très rapidement. 

Concernant les autres protagonistes, nous savons peu de choses les concernant mais nous découvrons petit à petit chaque protagonistes à travers les épisodes. L’animé prend le temps de les développer plus ou moins comme il le faut. 

Les dessins….

Les traits sont fins et raffinés ! Les dessins sont magnifiques ! Ils sont simples mais sublimes, ils m’ont fait des coquards tellement ils m’ont tapés dans l’œil !!  Les couleurs par contre eux ne m’ont pas tapés dans les yeux, ils sont comme on pourrait le dire, un peu terne ! Il n’y a pas trop de couleurs ni pas assez, juste assez pour un univers joyeux et de romance !

Pour conclure, ce n’est pas un gros coup de cœur mais il me plaît et m’intéresse énormément. De plus, je crois que Kakuriyo No Yadomeshi me plaît car il me fait penser quelque part à Kamisama Hajimemashita (comme je l’ai déjà beaucoup répété). Je vous le conseille. Toutefois, si vous avez aimé Kamisama Hajimemashita ou si vous ne l’avez pas vu, mais que vous aimez le monde des Yôkai, Ayakashi, regardez-les.

Articles précédentsLes Fleurs De La Mer d’Égée T.1
Articles suivantsFairy Tail : Dragon Cry
Créatrice du Moonyko. Je suis une passionnée du Japon autant par sa culture traditionnelle que par sa Pop culture. J'ai pour but de vous faire découvrir mes lectures et visionnages au travers de ce blog. Mais il n'y a pas que le Japon qui me passionne, l'infographie et le codage sont aussi au cœur de mes centres d’intérêts. Rem, Katou Megumi sont mes waifu favorites mais j'en ai plein d'autres...

Répondre

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici