Izana – La voleuse de visage

0
131

Daruma Matsuura, vous la connaissez pour sûr sous la cape de la mangaka pour le fameux et trépidant manga Kasane – La voleuse de visage. Cependant, la connaissez vous sous la double cape de l’écrivaine de roman ?

Izana – La voleuse de visage est un bouquin rédigé de A à Z par cette autrice au talent apparemment multiple. Si elle sait si bien dessiner un manga, on peut aussi voir, qu’elle sait rédiger un Light Novel digne d’elle et de son talent.
Si je n’ai pas lu le manga Kasane- La voleuse de visage, j’ai au moins le mérite de vous dire que je connais la mangaka pour son livre sur la mère de cette dernière. J
Par ailleurs, j’ai pu remarquer récemment et notamment grâce à Instagram, que vous êtes nombreux à lire son manga. La vie sur la mère de Kasane vous intrigue et vous êtes nombreux à ne pas connaître l’existence même de ce roman si passionnant. Alors justement, rien que pour vous aujourd’hui, je vous en parle !

Comment vous dire autrement que j’ai dévoré ce Light Novel ?
Le suspense du récit m’a littéralement prise au tripe, j’ai été plongé dans une lecture qui m’a comblé de bonheur.
En revanche, ma soif de lecture n’est pas étanche pour autant. Bien que ce livre soit palpitant à lire, la fin nous laisse perplexe puisqu’on s’attend à une suite ! Mais peut-être qu’on connaît la suite du titre dans le manga Kazane – La voleuse de visage ? Je pense me le procurer. A la fois par curiosité pour Kazane mais aussi et surtout pour connaître la vie qu’a mené Izana. Il semblerait même, qu’elle aurait été actrice dans le court de sa vie.
J’ai énormément de question qui me tracasse. J’aimerai les résoudre, c’est pour cela que l’achat du manga commence à devenir crucial.

Une histoire pas comme les autres…

Pour en venir à l’histoire, elle est dramatique et sombre comme vous vous l’attendez. On est loin d’un récit joyeux avec des éléphants roses. Malgré tout, on n’est pas non plus dans quelque chose de sanglant.
En lisant l’histoire d’Izana j’ai eu l’impression de voyage dans un autre monde, j’étais entre réalité et monde imaginaire.
De plus, en lisant ce récit, j’ai aussi eu l’impression de construire un puzzle qui cherchait à s’assembler. On est dans une sorte de thriller trépidant ou les émotions et sensations fortes sont présentes. C’est littéralement l’ascenseurs émotionnels que nous vivons de temps à autres dans le bouquin. Entre Frisson, joie, espoir, nœud à l’estomac et impatience, j’ai été servi en émotion. Ce livre m’a rendu tellement addict que je ne l’ai pas lâché avant de l’avoir eu terminé !

Notre héroïne, Izana (Tsuki, de son vrai nom de famille, si elle devait en posséder un), naît dans des conditions assez tragique. Que cela soit son histoire ou bien celle de sa mère Kagura ou de sa pseudo famille (ici les Tsuki), tout est tragique. Si la laideur n’a jamais été puni dans notre monde, à Akeiwa, lors de la naissance d’un nourrisson laid, il est tué sur le champ. Par chance, Izana a pu y échapper. Pourtant, sa vie fut caché aux yeux de tous à cause de sa monstrueuse laideur. Comment vous dire qu’un enfant bien constituer ne peut pas être bien mentalement après tout cela ? Izana est loin d’être folle mais elle n’a pas toute sa tête non plus… Et c’est cela qui est intéressant dans l’histoire puisqu’on assiste à une progression du personnage pour aller dans une descente…
Si on suit sa progression dès sa naissance jusqu’à ses dix-huit ans, le roman nous narre plus en détail l’histoire du fameux rouge à lèvre que l’on trouve dans le manga. Ce rouge à lèvre est ici appelé et représenté comme le far rouge. Mais je vous laisse le plaisir de lire le livre pour en savoir plus sur ce qu’il en est. J’entends par-là: son origine, son histoire mais aussi, ces contraintes.

D’une plume de dessin à celle de l’écrit…

Honnêtement, mon achat ne m’a pas déçue. Bien que des coquilles se sont glissés discrètement dans le texte, les éditions Lumen ont publié un véritable chef d’œuvre. Inconnu du public malheureusement et plus particulièrement des fans de la série du manga.
Passons à l’écriture fluide. Il n’y a pas de mots compliqués. Je n’étais pas perdu puisque les explications se faisaient au fur et à mesure de mon avancement dans l’intrigue. Le suspense m’a bien tenu. L’autrice fait en sorte de nous donner des indices sans trop en dire, elle nous laisse réfléchir.
Toutefois, réfléchir durant la lecture m’a été impossible, j’étais bien trop concentrée pour cela.
En plus, à chaque fin de chapitres, je me sentais satisfaite mais aussi agitée par les différents tournants que prend l’histoire. J’étais tout aussi impatiente de connaître la suite pour savoir le dénouement final. Mais au contraire, elle m’a en faite plus frustré qu’autre chose !
Par cette fin, son écrit, l’autrice nous donne envie de connaître la suite et c’est sans doute pour cela que le manga est présent.

Pour conclure, si j’avais une seule chose à reprocher à ce Light Novel, cela serait qu’il n’y est pas de suite dans le même format… Sinon, dans l’ensemble, j’ai vraiment aimé lire ce bouquin. Et encore, je trouve le mot « aimer » extrêmement faible pour décrire ce que je ressens. Même « passionnant » ou « captivant » ne sont pas assez pour décrire cela, bien que je les ai employé…
Notez, que vous n’avez pas réellement besoin de connaître ou même d’avoir lu le manga pour lire ce Light Novel. Il est indépendant, c’est plus une sorte de spin-off à vrai dire.
Toutefois, je vous conseille fortement de le lire, vous apprendrez tellement de chose…

NOS NOTES ...
Histoire
Couverture
Personnages
Article précédent[Concours]
Article suivantMise en avant ~
Minokoto-Review
[Co-créatrice du Moonyko] Passionnée de Web et de graphisme, je dévore les livres que je lis. Otaku a temps plein non rémunéré malheureusement je vous ferai découvrir où apprécier de nouvelles lectures ou de nouveaux animés grâce à mes reviews. Katou Megumi, Mai Sakurajima & Rem the Best WAIFU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here