Lecture #59 : Fool's Paradise Tome 1 - Ninjyamu / Misao
Photo prise par moi même / compte instagram @mycotonsaku
Article posté aussi sur mon blog personnel Myonn’Ellie

Résumé : La super-idole Sela Hiiragi a été gravement blessée dans un attentat à la bombe. Tout le monde pense que l’auteur des faits pourrait être Kazutaka Nichiya, un garçon ayant commis plusieurs attentats à la bombe quelques années plus tôt, alors qu’il avait 13 ans. 

Après cet incident, l’amour qu’éprouvent les fans pour Sela fait place à une haine collective à l’égard du criminel. Comment empêcher que le chaos se propage ? Dans un pays devenu incontrôlable, la police aura fort à faire pour retrouver le criminel et apaiser les tensions…

Avis : Bonjour tout le monde! J’espère que vous allez bien, moi je suis contente de vous retrouver une fois de plus pour un nouvel article lecture et on parle mangas! 

Merci au éditions Kana pour l’envoi de ce tome 1 de Fool’s Paradise que j’ai beaucoup apprécié ! Ce n’est pas le style de lecture dont j’ai l’habitude mais ça fait du bien de changer un peu. 

Du coup j’en ai pensé quoi ? C’est un manga qui donne vraiment comme deux facette de la société. Je veux dire que nous on voit tout ce qui est beau, drôle, divertissant dans le métier d’idole. Mais derrière ce métier se cache un univers plus sombre qu’il n’y parait, surtout en le liant à un sujet extrêmement compliqué à aborder : les attentats. 

C’est toujours dur et éprouvant d’entendre dire qu’il y a eu un attentat, de voir les informations passé à la télé, et il y a toujours des personnes pour sortir des grosses conneries, des personnes qui sont ultra penché sur leur point de vue. Et ce mangas, en associant ce thème à une idole, car oui, elle est victime d’un attentat, rend cette vision encore plus frappante. 

C’est hallucinant de voir comment une population peut être touchée quand on attaque quelque chose qu’elle adore, de là a en devenir fou. Le mangas le représente extrêmement bien en créant des moments de tensions, mais aussi de foutoir incompréhensible lors de concert par exemple.  

On a aussi la fascination , certains sont prêt à tout pour trouver le coupable, cela peut engendrer de nouvelle tuerie, et cela montre comment l’être humain peut être complexe. Je repense notamment à la scène de l’interrogatoire d’une « concurrente » de Sela, qui fini :

[SPOIL] [SPOIL]

 par se faire tuer par le policier fan de Sela. 

Nous lecteur nous sommes simplement spectateurs de cela, tout comme le personnage qui veut aider Sela : Kudo. Pourquoi les gens réagissent-ils comme ça ? Est-ce normal ? Toutes les questions qui le traverse, nous traverse nous, et ça c’est très bien fait. 

En fond de cette histoire on nous présente le système : SRTP. Celui qui fait que les criminels qui le passe ne récidive plus après. Mais que cache vraiment ce système ? Marche-t-il aussi bien que tout le monde le dit ? Ces questions passent par le fait que dès le début, quelqu’un va être suspecté pour l’attentat : Un enfant , Kazutaka Nichiya, de 13 ans auparavant ayant déjà commis des attentats à la bombe. Il est passé par ce système, mais sachant que le système empêche les récidives : Pourquoi aurait-il recommencé ? 

Pour parler un peu des personnages je suis mitigé, je les trouve très bien travaillés, que se soit les principaux ou même dans l’ensemble car je trouve qu’il y a énormément de travail au niveau de la psychologie de la population. Mais j’ai eu du mal à m’attacher à Sela, et encore moins en apprenant qui elle est à la fin du tome. Quand à Kudo, je l’aime bien, il ne m’a pas marqué, mais je pense que c’est parce que on est aussi, nous lecteur, un peu Kudo dans l’histoire. 

Les dessins sont sympa, je ne suis pas une grande fan mais il y a des scènes très bien représentées au niveau des représentations des expressions des personnages. 

Donc voila voila ~ Je pense que j’ai tout dit! Avez-vous lu ce manga ? Si oui dites le moi en commentaire ou sur instagram !

Merci d’avoir lu jusqu’ici, sur ce je vous laisse, Ciao les gens ! ~

Sakuran

Laisser un commentaire