Flare Zero T.1

0
249

Flare Zero, manga réalisé par un italien sur le possède seulement deux tomes et est éditée chez les éditions H2T. Il s’agit d’un titre intéressant que je vous invite à découvrir.
Pour ma part, si j’ai hésité au départ, je me suis retrouvée prise au piège à la fin par le jeu d’écriture…
Pour les plus pointilleux, notez que vous pouvez trouver une couverture réversible avec la deuxième protagoniste « principale » de l’histoire. Aussi, le manga est épais, une spécialité de la maison d’édition, ce qui est appréciable.

L’histoire

Pour commencer, nous avons beaucoup d’informations qui circulent dans le manga. Nous avons dans le manga, quatre grandes phases.
La première est celle où le héro, Draco croit que son pouvoir vient d’une maladie. Et c’est à cause cela, qu’il a été éloigné des autres. Par peurs qu’il les blesse. Deuxième phase, lorsqu’il apprend la vérité et qu’il perd le contrôle. Troisième phase, il s’agit de son entraînement avec pour mentor Aurora, une jeune fille ayant le même pouvoir que lui. Enfin pour terminer, lorsque Draco maîtrise ces pouvoirs.
On peut donc le suivre dans ces différentes phases tranquillement et ainsi assister à son évolution.

Nous avons également beaucoup de textes afin de bien nous expliquer ce qui se passe dans l’histoire. L’auteur nous guide, il parvient à nous retourner le cerveau en nous menant sur de fausses pistes et c’est génial, c’est bien fait. Vraiment. Le suspense que l’auteur créait ainsi que les questions que nous sommes mené à nous poser sont bien choisi. On apprend que ce qui possède le « don » son majoritairement des descendants des défenseurs qui possède déjà le don. Ma question est donc : pourquoi Draco ? Pourquoi lui alors qu’il ne descend pas d’une famille de défenseurs ? Et pourquoi son don est-il différent des autres ? Une autre question, qui sont vraiment les sentinelles ? Comment sont-ils arrivés sur « Terre » et pourquoi ? Leur objectif est à la fois précis comme flou…

Le style d’écriture

Enfin, l’écriture de Flare Zero est excellent. Malgré le fait que ce soit un pavé, il est reste léger à lire, même s’il y a une quantité faramineuse d’information. Notre lecture est fluide et on a envie de tourner la page pour connaître la suite.
Salvatore Nives nous place les flashback au bon moment. Tout est bien cohérent, on apprend ce que l’on doit savoir au bon moment. C’est bien ficelé. Le mangaka a réussi à ne pas trop insérer de souvenirs mais juste ce que nous devons avoir connaissance pour ce premier tome.
J’ai hâte de connaître la fin de l’histoire. Savoir comment nos deux héros vont réussir dans leur mission de protéger leur ville de la futur invasion.

Les personnages…

Nous n’avons pas beaucoup de personnages dans l’histoire. L’auteur nous montre bien la limite entre les personnages secondaire (qui aident, assistent, participent) et les principaux.
Par ailleurs, je n’ai pas encore eu l’occasion de m’attacher aux protagonistes, pour le moment…

Parlons donc des protagonistes principaux. Je tiens avant tout par commencer par Aurora que je n’apprécie pas particulièrement… Je ne sais pas si c’est parce qu’elle a un tempérament très expressive et explosive. Elle réagit sur le coup de l’émotion et s’énerve assez facilement. Par ailleurs, ce n’est pas le genre de fille à être très patiente également…
Bref, je trouve que Aurora fait très garçon manqué dans sa manière de faire, de dire. C’est elle qui protège et pas l’inverse. Je me demande donc si nous la verrons comme « une fille » dans le prochain épisode. Bien entendu, je n’ai rien contre le fait qu’on ne met pas en avant le fait qu’elle soit une fille, au contraire. Toutefois, ici, c’est complétement effacée.
Peut-être que je cherche de la romance là où il doit pas y avoir ?

Pour ce qui est de Alexander Draco, nous avons là, un garçon tourmenté qui a peur de faire du mal aux autres avec son pouvoir. Pourtant, petit à petit, il prend de l’assurance et il va de l’avant pour être se rapprocher de se que l’on pourrait appeler un « héro ». Même s’il a encore du progrès à faire. Draco est un jeune garçon de 12 ans aussi doux qu’un anneau, j’aime beaucoup son caractère et ce personnage. Il veut apprendre et protéger se qu’il aime, il calme mais quoique un peu impatient.

….Secondaires…

Pour terminer sur les protagonistes secondaires, on ne sait rien d’eux mise à part leurs prénoms. Ce qui est assez dommage en soit. Mais d’un autre côté peut-être est-ce un choix judicieux puisque l’histoire est déjà bien fournis.

Les dessins

Pour tout vous avouez, je ne suis pas une énorme fan, ils ne sont pas sublimes ni même éblouissants. Cependant, ils n’en restent pas moins agréables aux yeux, je les apprécie mais cela s’arrête là. Alors oui, il y a quelques plans qui ne sont pas aussi « réussi » que d’autres, je vous l’accorde. Mais quelques défauts ne fait pas de mal afin de nous rappeler que le mangaka n’est pas un être parfait.

En ce qui concerne les traits des dessins, je les trouve très précis. Il a beaucoup de détails que cela soit dans les cheveux que dans les herbes par exemple. On ressent dans le dessin une certaine finesse. On voit que Salvatore Nives à bien pris son temps. Tout le dessin est en relief et même si son trait n’est pas celui que je préfère, je le trouve très beaux.
Les émotions sont bien retranscrites et on les comprend d’un coup. Pour les combats en tout cas, ils sont très vivants et dynamiques grâce aux dessins et à sa précision encore un fois, on croirait y être. C’est fluide et vivant et ça, j’aime beaucoup.

Pour conclure, j’ai tout d’abord été mitigé par ce manga. Mais au final, il m’a complétement intriguée et piégée. La façon dont l’auteur nous a retourner le cerveau était vraiment incroyable. Je ne pensais pas du tout à un tel retournement de situation à la fin alors que tout mené vers le héro principal…
J’ai hâte de connaître la suite de l’histoire et surtout son fin mot. Je vous conseille largement ce titre pour le fait que l’écrit du scénario du mangaka évolue au fil de notre lecture et qu’il nous surprend comme il se doit.

Articles précédentsFrankenstein Family T.2
Articles suivantsLe pâtissier de mes rêves T.3
Créatrice du Moonyko. Je suis une passionnée du Japon autant par sa culture traditionnelle que par sa Pop culture. J'ai pour but de vous faire découvrir mes lectures et visionnages au travers de ce blog. Mais il n'y a pas que le Japon qui me passionne, l'infographie et le codage sont aussi au cœur de mes centres d’intérêts. Rem, Katou Megumi sont mes waifu favorites mais j'en ai plein d'autres...

Répondre

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici