Don’t Worry Be Happy T.1

0
28

Don’t Worry Be Happy est un manga en quatre tomes. Il est réalisé par Kaori Hoshiya. Il est édité chez Akata dans la catégorie “Shôjo Feel Good”.
J’avais lu le premier tome le jour de sa sortie en magasin et je ne vous cache pas que j’avais beaucoup hésité à acheter ce manga et je n’ai pas craquais… Cependant, le destin a voulu que je le reçois grâce à un concours, n’est-ce pas fabuleux ?
A vrai dire, j’aime beaucoup la mangaka, enfin pas en elle-même étant donnée que nous prenons pas le thé ensemble ! En revanche, les traits de ses dessins et ses histoires sont juste à vous faire tomber par terre. Je ne vous parle pas que de ce titre en disant cela, il y a aussi Un Petit Coin De Bonheur qui est fantastique.
Je n’ai qu’un souhait : trouver un peu plus de manga de l’autrice dans nos librairies !

Une histoire de cliché…

L’histoire est assez bateau en soi, nous avons une jeune fille Anzu et une mère abandonnées par le mari. Le père est évidemment parti en laissant des dettes. Résultat, nous nous retrouvons avec une famille «pauvre». Mais ce n’est pas tout, continuons dans le cliché avec une fille ambitieuse d’avoir un bon travail qui rapporte plutôt bien afin de vivre confortablement suite à cela. Mon petit doigt me dit que ça ressemble à Maid Sama (ou Kaichou Wa Maid Sama pour ceux qui connaissent l’anime).

L’histoire…

En parlant un brin de l’histoire, nous avons un petit cliché, un seul, encore. Les protagonistes ne le sont pas spécialement sauf dans l’apparence des choses peut-être mais c’est tout. Pour ce qui est de l’avancement de l’histoire, je la trouve plutôt sympathique. On avance doucement mais surement, on n’est pas perdu. La mangaka nous explique bien les choses et n’hésite pas à revenir sur certaines scènes. Je ne dirais pas que l’histoire est dynamique mais plutôt qu’elle suit un bon déroulement. J’ai été captivé du début à la fin du manga. J’ai tout simplement dévoré le manga, ni plus, ni moins.

Protagonistes…

Une héroïne à la Maid Sama ? …

Anzu a confiance en elle. Pour elle chaque minute est précieuse. Elle essaie même de devenir la Présidente du Bureaux des Élèves. Mais Seiji détrône Anzu. Si on se penche un peu plus et que nous creusons à gros coup de pelle, on se rend compte que notre chère petite prend beaucoup sur elle. Elle prend beaucoup de responsabilité et elle prend bien trop les choses à coeur. Anzu ne se rend pas compte de ce qui l’entour. Il aura fallu que Seiji interviennent et lui explique. Qu’il lui disent stop pour qu’elle prend enfin conscience de ce qu’elle ressent, vie. Elle n’a jamais eu d’amie. Elle n’est jamais tombée amoureuse. Anzu est bien trop occupée à devenir une personne importante dans sa vie futur pour tomber amoureuse !
Conclusion, elle n’arrive pas à comprendre ce que les autres peuvent ressentir et elle a dû mal à agir en conséquence. Elle ressemble un chouïa a Misaki dans Maid Sama dans la personnalité !

On peut dire que Anzu n’a pas eu une vie facile, ni normal. Elle n’a d’ailleurs pas vécu une vie comme n’importe quelle jeune fille, donc ma question serait, a t-elle des regrets ? Se sent-elle exclu ?
Ah, il y a une chose à remarquer et qui est importante ici, elle n’est pas niaise, faible, énervante ou autre. Anzu est une fille de tout ce qui a de plus normal. Elle peut être toi qui est entrain de lire ou même moi. C’est ce que j’apprécie chez elle et qui fait que je me suis vite attachée à elle. Elle a un caractère, une personnalité tellement près de nous qu’elle en est presque vivante, humaine. C’est vraiment génial de se sentir proche d’un personnage. Je ne dirais pas que je m’identifie à elle puisque je n’ai aucun point commun mise à part sur le plan de l’argent où je veux un bon travail, qui me passionne et qui me rapporte beaucoup. Je veux pouvoir dépenser dans ma passion sans me priver d’acheter des vêtements, de devoir aller au cinéma ou même au restaurant. J’en demande trop peut-être ?

Un héro comme les autres ?….

Seiji, quant à lui, il est totalement différent d’elle. Il est son opposé. En plus de cela, il possède deux visages. Comme tout bon shôjo, un manga est constitué de groupies, on ne les oublie pas. Après tout c’est grâce à elles que l’histoire avance.
S’il y a quelque chose que j’aime chez Seiji, c’est qu’il est difficile à cerner. Ses mots ne s’accordent pas à certaines de ses réactions et actions on a donc envie d’en savoir plus sur lui et sur ce qu’il ressent… Il est aussi étrangement honnêtement à certains moments. Seiji a aussi un côté imbu de lui-même que j’adore. Il aime commander et regarder les gens de hauts. Mais ce n’est pas dans le mauvais sens du terme. En réalité, il cherche simplement de la reconnaissance. Ça fait du bien à son ego et c’est largement compréhensible, qui n’aime pas recevoir un compliment ? Ou qui n’aime pas être reconnu par d’autres personnes ?

Seiji est le genre à rester de marbre. Il ne laisse pas ses sentiments prendre le dessus sur lui, ni même interférer. J’ai vraiment été surprise lorsqu’il perdait, pendant quelques secondes, le contrôle de lui-même. Dans un shôjo ce genre de chose nous fait tellement plaisir à nous lectrices / lecteurs. Pour le moment, nous ne savons pas grand chose de lui mais j’ai hâte d’en apprendre plus et de savoir qui il est réellement, où il a grandit et pourquoi il est ainsi. Pour ce qui est de mon attachant, il l’a obtenu. Mais alors totalement. Je comprends parfaitement ce qu’il veut dire où même faire comprendre, je comprends son côté imbu de lui-même et commandeur. Il est tellement drôle, classe, brillant et agréable qu’on s’attache à lui.

Personnages secondaires ?

Parlons des personnages secondaires, je vais vous en parler en générale et ne pas prendre au cas par cas. Alors, nous avons une belle brochette d’adolescent où, il leur manque une case. Pourquoi je dis ça ? Tout simplement parce qu’on a jamais été aussi proche de la vérité.
Combien de fois n’avez-vous pas connu une fille qui ne voulait qu’une chose : être sur le devant de la scène pour se faire remarquer ? Une fille qui se maquille tellement bien, avec du charme, de la prestance, gentille mais qui n’hésite pas à être tranchante.Et comme il faut bien un défaut, flemmarde et opportuniste, mince, ça en fait deux… L’être humain n’est pas parfait.
Qui n’a jamais rencontré un garçon, qui veut séduire toutes les filles mais… Où c’est sans succès et qui plus est : naïf. Et pour finir, qui n’a jamais rencontré une fille qui n’aime pas être seule et qui se fait brimé par ses soit disant «amies» ?
Je pense qu’on est tous d’accord pour dire que nous connaissons tous ce genre de personnes. L’autrice a fait des protagonistes secondaires vivants, ils sont eux aussi proches du réel. Je crois n’avoir pas lu de shôjo depuis longtemps où les protagonistes étaient proches de nous et de la réalité. Ça change et ça fait du bien, c’est frais.  

Une ressemblance dans les dessins…

Je vous recommande fortement le manga, que cela soit pour l’histoire où même pour les dessins qui sont superbe ! On a d’ailleurs l’impression de voir les dessins de Orange, ce n’est pas une blague !! Et c’est génial vraiment. Franchement, je suis subjuguée par les dessins. Ils sont tellement beaux. Les expressions sont tellement bien dessinés, transmises, les traits sont fins, détaillés et d’une précision !! J’en ai le souffle coupé.

Pour conclure, je vous dirais de lire Don’t Worry Be Happy si cela n’est pas déjà fait. Il est sympathique, agréable et attachant à lire. Pour un premier tome, je trouve que la mangaka a fait un travail plus qu’excellent. On a un bon rythme pour un manga en quatre tomes étant donnée que le début n’est pas trop lent. J’ai hâte de lire la suite et d’en découvrir un peu plus sur nos personnages comme sur l’histoire. J’ai surtout envie de connaître le dénouement de l’histoire. Et vous, avez-vous lu ce manga ? Vous en pensez-vous quoi ? Et la review, vous a t’elle plu ? N’hésitez pas à commentez, venir en commentaire pour discuter du manga j’en serais ravi d’en discuter avec vous !

NOS NOTES ...
Histoire
Couverture
Personnages
Dessins
Article précédentLe roman de Jiraya
Article suivantSOS Love T.1
[Co-créatrice du Moonyko] Passionnée de Web et de graphisme, je dévore les livres que je lis. Otaku a temps plein non rémunéré malheureusement je vous ferai découvrir où apprécier de nouvelles lectures ou de nouveaux animés grâce à mes reviews. Katou Megumi, Mai Sakurajima & Rem the Best WAIFU.

Laisser un commentaire