Carciphona T.5

0
295
Tome 5 de carciphona - ChattoChatto

Le tome 5, depuis le temps que je l’ai attendu, je ne suis pas déçue. Au contraire, j’ai encore une fois été conquise par ce cinquième tome.
Avant de commencer à vous parler du fond du manga, j’aimerai vous parler de la première de couverture. On peut apercevoir Veloce plongée dans ce qui semblerait être la mer. L’émotion qui en ressort sont la mélancolie et le sentiment de ne plus savoir où en être dans la vie.
Veloce se retrouve au centre, entre une femme dont on ne voit pas le visage et ce qui semblerez être BlackBird à la surface de l’eau à cause de la couleur des cheveux… Beaucoup de questions se posent avec cette couverture.

L’histoire

J’ai mangé le manga. J’ai dévoré l’histoire. Il n’en reste plus que mon impatience pour la sortie du prochain tome… Alors oui, maintenant je suis frustrée après l’avoir lu d’une traite. Et je vais devoir attendre un moment avant de lire la suite… Quelle frustration.

J’ai adoré, je n’ai pas d’autres mots pour qualifier mon amour pour cette histoire. On a de nouveaux personnes qui ont fait leur apparition. Même si je ne sais pas si on les reverra vraiment après… On suit de nouveau l’intrigue sur la recherche de Vocruen.
Petite parenthèse mais la fin de ce tome est juste splendide. Elle nous laisse clairement sur les fesses et on ne s’y attend réellement pas. Vraiment, vous n’êtes pas près physiologiquement tellement c’est bien menée.

Une nouvelle intrigue et personnage…

Cette nouvelle petite intrigue de la créature mythologique et immortelle est assez intéressante. On en apprend davantage sur les circonstances des Carciphonas mais aussi qui ils sont. Comment ils vivent et comment elles apparaissent.
On peut apercevoir, un nouveau lien entre Seroccrim et Veloce tissent, il est assez unique. J’ai l’impression que Veloce se sent plus à l’aise, plus en confiance avec lui qu’avec Keri ? J’aimerai savoir si on aura la possibilité de le revoir dans les prochains tomes. Je vous avoue que je suis vraiment fan de ce personnage, il me plaît beaucoup.

L’histoire prend un nouveau tournant depuis le tome précédent. La mangaka décrit davantage la politique dans laquelle se trouve nos héros. Elle prend également le temps de bien développer et de nous expliquer clairement certains éléments dans la narration.
Je remarque que l’histoire est plus posée, qu’elle est encore plus captivante qu’avant…

Les personnages

Weirin a enfin un rôle « particulier » peut-on dire. Pourquoi « particulier », parce qu’elle est ce que l’on pourrait appeler la raison de Veloce. Elle est honnête et dit ce que Veloce ne veut pas entendre mais qui est ce qu’elle doit entendre. Et c’est ce que j’aime chez elle. J’espère d’ailleurs, qu’elle apprendra à manier la magie, je suis sûr qu’elle aurai la classe. Une magie de langage lui serait parfait mais je ne sais pas si cela existe dans le monde de Carciphona.

Veloce apparaît plus joyeuse et chaleureuse que dans les premiers tomes. Alors oui, il y a certains moments où elle ne va pas bien. Elle est plus bas que terre mais, elle peut toujours compter sur ces fidèles ami(e)s pour la relever et aller de l’avant. Même la secourir… Par ailleurs, on peut découvrir une nouvelle facette d’elle. On la retrouve plus sentimentale et touchée, droit au cœur par ses sentiments pour Voscruen. De plus, Weirin lui demande même si elle ne serait pas amoureuse… C’est une question intéressante…

Keri, alors là, c’est l’apothéose. Enfin, il répond à mes attentes. Il devient ce que j’attends depuis le début. Mais je ne vous en dirai pas plus. En ce qui le concerne, il ne change pas par rapport au tome précédent.

Vocruen est un personnage inattendu et que l’on ne connaît qu’au travers des mots de l’héroïne. J’espère que nous pourrons en apprendre davantage sur lui dans les prochains tomes…

Seroccrim semble être un protagoniste joyeux et gentil bien que quelque peu tête en l’air lorsqu’il évoque un sujet qui le passionne. C’est également un individu droit et juste avec les pieds sur terre. Il met facilement les autres en confiance et semble posséder un étrange pouvoir de : j’ai envie de me confesser tout mes problèmes…

Les dessins

Que dire de plus ? Que dire hormis le fait qu’ils sont toujours aussi beau. Et je ne vous parle pas de la jaquette ou de la couverture sous la jaquette qui sont tous de mêmes à couper le souffle. Honnêtement, lorsque j’ai hôté la jaquette du manga, j’ai reçu une claque en plein visage. Les traits sont tellement beaux, tellement gracieux et fin.
J’aime tellement les chara-design et surtout celui de Veloce. Les expressions sont tellement bien détaillés, tellement bien retransmis et poignant. A chaque fois, je suis bouche bée et je ne m’en lasse pas.

Pour conclure, c’est toujours un coup de cœur. Je pourrais même clarifier que c’est devenu un coup de foudre. Et devoir attendre que le tome 6 apparaît, j’en ai vraiment mal au cœur. C’est un supplice vraiment. Je n’aurai jamais assez de mots pour vous dire combien j’aime cette série et surtout ce tome.
Je ne peux que vous conseiller Carciphona. Vous prendrez vraiment votre pied à coup sûr, c’est une bonne bouffée de fraîcheur.

Articles précédentsLes animes : Automnes 2019
Articles suivantsDon’t Call Me magical girl, I’m OOXX T.2
Créatrice du Moonyko. Je suis une passionnée du Japon autant par sa culture traditionnelle que par sa Pop culture. J'ai pour but de vous faire découvrir mes lectures et visionnages au travers de ce blog. Mais il n'y a pas que le Japon qui me passionne, l'infographie et le codage sont aussi au cœur de mes centres d’intérêts. Rem, Katou Megumi sont mes waifu favorites mais j'en ai plein d'autres...

Répondre

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici