Angolmois T.7

0
80

Nous voici avec la suite du shonen manga Angolmois des éditions Meian. Ce septième tome m’a beaucoup plu, on est clairement pris dans le feu de l’action. Ce tome est encore plus dynamique et prenant que les précédents.

(Retrouvez la critique des tomes précédents ici)

L’histoire

Encore une fois, je ne me lasse pas de lire ce titre. Avec Angolmois, je suis constamment surprise. Si dans le tome précédent on était plus dans la stratégie et la survit mais également dans le choix de son camps, ici, on passe immédiatement au combat.

Nous avons de nombreux moments de combats que je trouve tout de même splendide. Aucun des deux camps ne reculent devant rien. Ils sont près à tout pour obtenir ce qu’ils souhaitent. Nous le voyons que cela soit dans leur expression ou leur yeux ou même dans la façon où ils commandent leurs hommes. Chacun des deux camps ont d’excellents combattants et stratèges ce qui fait durer la bataille.

Dans le camps des Mongoles, nous avons deux personnages importants. Tout d’abord, nous avons le chef du groupe et le guerriers aux mystérieux masque. Ce dernier maîtrise la même technique de sabre que Jinzaburo. Je m’interroge beaucoup à son sujet et j’ai hâte que le rideau se lève.
Le deuxième point dont je souhaite aborder brièvement avec vous, c’est la romance à sens unique de la princesse. Je me demande où cela va bien pouvoir la mener… Où même l’intérêt pur l’histoire de developper cet amour. Cela m’intrigue.

Développement des personnages

Dans ce tome, nous n’avons que deux personnages qui sont mis à l’honneur.

Jinzaburo le guerrier

Le premier n’est autre que Jinzaburo. Dans ce volume, le manga présente une courte partie de l’enfance de Jinzaburo. Le personnage de Jinzaburo n’est représenté que par sa force, son intelligence mais aussi avec sa technique de combat hors du commun. Mais hormis cela, nous ne savions en rien comment il a obtenu tout cela, ni même qui il était vraiment. Dans les premiers nous avions appris à connaître le Jinzaburo adulte. Un homme sévère mais aimant et protecteur. Et c’est avec ce septième tome que l’on apprend enfin son enfance. Nous rencontrons même son maître et l’entraînement qu’il a suivi pour maîtriser sa technique. Toutefois, ce flashback est assez cours et ne nous révèle qu’une partie de son enfance.

L’auteur nous laisse donc de nouveau avec des questions en suspend et des suppositions sur Jinzaburo. Malgré tout, on apprend à connaître ce personnage au fil de l’histoire et même si je ne me suis pas encore attachée à lui personnellement, il éveille mon intérêt.

Un homme de famille

En ce qui concerne les autres personnages, ils n’ont pour le moment pas été aussi développé que notre cher Jinzaburo. Hormis Kazuhisa dont nous en avons appris également un peu plus sur son passé et ce qui l’avait motivé à changer de camp. J’ai trouvé le personnage de Kazuhisa assez attachant dans le fait que toutes ses actions sont motivées par le fait qu’il souhaite simplement vivre en paix avec sa famille. Il ne cherche pas à verser du sang mais à être du côté de celui qui lui apportera plus dans son objectif. Kazuhisa est un homme proche de sa famille cela se voit non seulement par sa motivation mais surtout dans sa manière d’être, ses traits et son aura.

Je suis assez triste dans les faits de ne pas l’avoir vu davantage…
Mais, j’ai tout de même hâte que d’autres personnages soient aussi mis en avant afin de mieux les connaître et de pouvoir m’attacher à eux.

Pour conclure, ce septième tome du shonen manga Angolmois de chez Meian édition était très prenant. Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer. Le mangaka nous tient toujours en haleine avec de nouvelles questions. D’autant plus qu’à la fin de ce tome, le manga nous laisse avec une scène des plus étrange puisque l’on sent que quelque chose d’énorme se prépare pour la suite des évènements.

Articles précédentsLes carnets de l’Apothicaire T.1
Articles suivantsDon’t Fake Your Smile T.5
Créatrice du Moonyko. Je suis une passionnée du Japon autant par sa culture traditionnelle que par sa Pop culture. J'ai pour but de vous faire découvrir mes lectures et visionnages au travers de ce blog. Mais il n'y a pas que le Japon qui me passionne, l'infographie et le codage sont aussi au cœur de mes centres d’intérêts. Rem, Katou Megumi sont mes waifu favorites mais j'en ai plein d'autres...

Répondre

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici