Accueil Mangas Angolmois T.5-6

Angolmois T.5-6

0

Nous voici avec la suite de la série shonen manga Angolmois de chez Meian édition. J’avais vraiment adoré les quatre premiers tomes de la série manga et les tomes 5 et 6 étaient tout simplement sensationnels.

L’histoire

Comme pour les tomes précédents, nous lisons le manga avec grande facilité. Nous sommes immergés dans le manga et nous sommes captivés par les combats et les personnages.

Nous suivons notre guerrier Jinzaburo ainsi que ces camarades dans leur combat : protéger l’île de Tsushima des envahisseurs Mongoles.

Jinzaburo et son équipe trouve refuge dans une sorte de village fortifié. Ils réfléchissent avec les Purificateurs qui appartiennent au village à une stratégie pour battre l’invasion des Mongoles.

Dans les tomes précédents, nous avons vu les hommes combattre fièrement alors que les femmes étaient vu comme étant frêles et faibles. Ici dans les tomes 5 et 6, elles apparaissent comme de fortes combattantes. Elles savent utiliser leur statut de femme à leur avantage. Elles ont été capables de prouesses que même les guerriers ne se sentent pas capables d’accomplir. J’ai trouvé cela génial. Le mangaka ne met pas en avant une histoire avec uniquement des hommes. Il a choisi de raconter aussi l’histoire avec des femmes incroyables.

Des vents contraires

Dans ces deux tomes l’intrigue prend un nouveau tournant. En effet, au départ, les guerriers qui accompagnés Jinzaburo et lui-même, tentaient simplement de fuir pour survivre. Mais, maintenant, ils contrent attaques.
Comme on pouvait s’y attendre depuis le début, les traitres commencent à pointer le bout de leur nez. Toutefois, les traitres comme nous les appelons ont des raisons « légitimes » de trahir leurs camarades. Tout d’abord, ceux qui rejoignent le camp des Mongoles le font principalement pour sauver leur famille et pouvoir se réunir. La deuxième raison et celle qui n’est pas dès moindre, ils rejoignent le côté qui présente le plus d’avantage. Que cela soit en nombre de combattants sur le champ de bataille ou même pour le camp qui a plus de chance de remporter le combat.

À l’heure actuelle dans l’histoire du shonen manga, nous ne savons pas qui a l’avantage sur qui. Les Mongoles tentent de nombreux assaut au contraire des Japonais. En plus, les guerriers Mongoles ne sont pas aussi divisées que dans le camp des combattants japonais. De plus, nous avons droit des deux côtés à d’excellents tacticiens mais aussi guerriers. Les batailles à suivre n’en seront que plus fantastique.

Les personnages

En ce qui concerne les personnages, nous ne nous attachons à personnes. On voit chaque partie de l’histoire d’un point de vue différent selon le protagoniste ou l’antagoniste du manga. De plus, les personnages du shonen ne sont pas autant développés que dans un shonen manga « classique » où nous ne suivons qu’une fine brochette de personnages. Cela facilite leur développement. Ici, nous avons davantage l’impression d’être dans un film en plusieurs parties. Le développement des personnages est intégrés de façon adéquate pour que l’on ressent des émotions à leur égard.

Les dessins

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de revenir sur ce point. La partie concernant les dessins ont déjà été abordés lors de la précédente critique. (Vous pouvez retrouver ici.)
Mais pour vous faire un point rapide, les dessins sont superbes. Les dessins sont très expressifs, très bien détailles et les combats sont dessinés de façon à ce qu’ils soient vivants et dynamiques.

Pour conclure, j’ai vraiment adoré ces deux tomes du shonen manga Angolmois de chez Meian édition. Ils étaient dynamiques et ils se passent d’innombrables événements. J’ai hâte de lire la suite avant de savoir qui va gagner la bataille et comment est-ce qu’elle va se passer. J’ai surtout envie de savoir ce qu’il adviendra des purificateurs et du clan So. Et enfin, je dois dire que le camp des Mongoles m’intrigue énormément, contre toute attente, j’ai envie d’apprendre à les connaître.

Articles précédentsGolden Sheep T.2
Articles suivantsLiz et l’Oiseau Bleu : Musicalité d’une philosophie
Créatrice du Moonyko. Je suis une passionnée du Japon autant par sa culture traditionnelle que par sa Pop culture. J'ai pour but de vous faire découvrir mes lectures et visionnages au travers de ce blog. Mais il n'y a pas que le Japon qui me passionne, l'infographie et le codage sont aussi au cœur de mes centres d’intérêts. Rem, Katou Megumi sont mes waifu favorites mais j'en ai plein d'autres...

Pas de commentaires

Répondre

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici

Exit mobile version