Angolmois T.1 à 4

0
194

Angolmois, shonen manga des éditions Meian est un titre que je voulais absolument découvrir. Vous ne serez pas surpris si je vous dis que le jeu Ghost of Tsushima et Angolmois sont liés par l’époque et le lieu. Le jeu est d’ailleurs d’une beauté incroyable, mais là n’est pas le sujet.

Pour revenir au titre Angolmois, ce shonen manga de Meian édition est pour moi une merveille. Tout d’abord, j’adore l’époque à laquelle le récit à lieu. Deuxième point, les samouraïs. Qui n’aime pas en découvrir plus sur eux et leur coutume ? Pour ma part, j’avais hâte de commencer cette nouvelle aventure à la fois palpitante et historique.

L’histoire

Angolmois, ce shonen manga de chez Meian édition, est un titre que j’ai beaucoup apprécié. L’auteur ne prend pas de pincette avec nous, il nous a conçu une histoire proche d’un récit historique tout en restant dans de la simple fiction. C’est un très grand travail de recherche que nous avons là. L’auteur aurait pu se contenter de peu, hors il met en avant les différentes cultures et langues. Le fait que tout les peuples ne peuvent pas se comprendre mais également des éléments historiques importantes comme les alliances entre nations.

J’ai été tout simplement attiré par ce shonen. J’ai plongé la tête la première dans l’histoire et j’ai adoré la lire. Notre lecture est très rythmée mais fluide, nous n’avons pas le temps de dire « ouf » que nous avons dès un rebondissement. Tout arrive rapidement mais chronologiquement. L’histoire a ce petit truc de pétillant et d’excitant. On veut toujours en lire plus. Chaque page est un plaisir.

L’époque où a lieu l’histoire du manga n’est autre que celui du moyen-âge. Nous avons d’un côté les japonais et d’un autre, les peuples souhaitant envahir le Japon et ses îles environnantes. On pourrait qualifier ou renommer l’histoire par « le Japon contre l’ouest asiatique du monde ». L’île de Tsushima est attaquée, car c’est un point stratégique pour l’ennemi. Et il n’y a aucune raison de vouloir combattre des armées très nombreuses. Pourtant, un petit groupe de japonais mené par Jinzaburô Kuchii, un samouraï exilé de Kamakura va défendre cette île.

première page et premier chapitre du manga Angolmois avec une page couleur d'un combat

Les personnages

Nous pouvons dire que le manga Angolmois n’a pas vraiment de personnages principaux. Certes, nous suivons Jinzaburô Kuchii dans ses combats mais les autres protagonistes ne sont pas relégués au second plan. C’est d’ailleurs ce que j’ai beaucoup apprécié avec ce titre. Chaque protagoniste a son moment de gloire où l’on en apprend un peu plus sur lui. Je ne me suis pas encore attachée à l’un d’eux, même si je dois dire que j’apprécie beaucoup Jinzaburô Kuchii.

Un samouraï déchu

Au premier abord, Jinzaburô Kuchii a l’air d’être un peu hautain et « je m’en fou de tout » or, ce n’est pas le cas. Jinzaburô Kuchii est un homme qui aime se battre, il n’a plus que la guerre pour vivre et se sentir vivant. Ce samouraï a le coeur bon en plus d’être très souriant. Il s’adapte à toutes les situations. En plus de son intelligence, il sait faire preuve de compassions envers les autres. Et contre toute apparence Jinzaburô Kuchii n’est pas un homme solitaire. Je suis assez étonnée mais il faut le dire, Jinzaburô Kuchii est un personnage « humain », il n’est pas un simple qu’un protagoniste. Il ressent divers sentiments mais il sait faire la part des choses. Il a une certaine sagesse que les autres n’ont pas.

Les autres protagonistes

En ce qui concerne les autres protagonistes, on apprend à tous les connaître, un par un. Pourtant, même si nous avons l’impression que chaque protagoniste est sur le même pied d’égalité, il est vrai que certains sont davantage mit en avant.
Par exemple, Teruhi la fille du gouverneur est proche d’être un personnage important pour l’histoire. On apprend à connaître son elle du présent et du passé et ces ambitions futures. C’est une femme avec du caractère et sa fierté. Teruhi refuse d’abandonner ses hommes pour être protéger, elle estime pouvoir se défendre et combattre auprès des autres peut importe son rang.

Nous avons une longue liste de personnages qui apparaissent dans ces quatre premiers tomes. Malgré tout, il n’y en a que quelques un qui nous marquent. Notamment, un des antagonistes et un autre personnage assez mystérieux dont je ne vais pas vous parler…

chapitre 1 de angolmois, scène d'un combat entre samouraï

Les dessins

Les dessins de Angolmois sont superbes. Les scènes de combats sont bien dessinés ce qui a pour effet de dynamiser et fluidifier ces moments là. On se prendrait presque dans un animé. Les traits des dessins du shonen sont fins, délicats et précis. Le détail que nous retrouvons dans les planches comme les effets que l’on peut trouver sont presque réels. Par ailleurs, le manga Angolmois, ne fait pas dans la dentelle. Je ne dirais pas que c’est gore. Oui, c’est surprenant la première fois si on est pas habitué mais c’est réaliste et pas choquant pour autant. Je définirai davantage le manga comme étant cru.

Pour conclure, j’ai beaucoup apprécié ces quatre premiers tomes de la série Angolmois. Ils étaient tout simplement géniaux. Angolmois est un titre que je ne peux que vous conseiller. Ce manga est dynamique et très prenant dans sa lecture. Les personnages sont attachants. J’ai hâte d’en découvrir plus sur l’intrigue mais aussi sur le méchant qui est quand même sacrément classe.

Articles précédentsTombée du ciel T.1&2
Articles suivantsHer Blue Sky
Créatrice du Moonyko. Je suis une passionnée du Japon autant par sa culture traditionnelle que par sa Pop culture. J'ai pour but de vous faire découvrir mes lectures et visionnages au travers de ce blog. Mais il n'y a pas que le Japon qui me passionne, l'infographie et le codage sont aussi au cœur de mes centres d’intérêts. Rem, Katou Megumi sont mes waifu favorites mais j'en ai plein d'autres...

Répondre

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici